Titre :

Marchés boursiers : une rentrée 2018 agitée ?

 

Meta-description :

L’été touche à sa fin, l’automne approche, et les marchés font leur rentrée. Considéré comme le pire mois boursier de l’année, septembre pourrait être (une fois de plus) un mois agité.

Outre la réunion de la Réserve fédérale américaine prévue le 26 septembre, les investisseurs pourront suivre les actualités de trois grandes négociations : entre l’Argentine et le Fonds Monétaire International concernant la crise du peso, entre les États-Unis et le Canada concernant le NAFTA, et entre le Royaume-Uni et l’Union européenne concernant le Brexit.

Face au renforcement du billet vert, Turquie, Inde, Indonésie et Afrique du Sud sont à la peine en cette fin d’été. Ces « cinq fragiles » ont vu leurs réserves de change fondre au cours des dernières semaines, de quoi les rendre particulièrement vulnérables en raison de leur dépendance aux capitaux étrangers.

Chef de file emblématique de ces pays émergents en difficulté sur le front monétaire, l’Argentine rencontrera mardi le Fonds Monétaire International afin de sortir de l’ornière. Alors que les taux directeurs argentins ont atteint le niveau record des 60%, Christine Lagarde sait qu’elle aura fort à faire pour convaincre ; la précédente intervention du FMI en 2001 ayant eu un goût particulièrement amer pour le peuple argentin.

Sur le front du commerce international, effets d’annonce et barrières douanières rythment depuis plusieurs semaines les échanges entre les États-Unis et leurs partenaires commerciaux. À l’occasion de cette rentrée, les négociations en cours autour du NAFTA pourraient toutefois offrir un premier signe de désescalade protectionniste. L’heure reste cependant à la prudence car si États-Unis et Mexique ont validé un accord commun en début de semaine passée, les négociations entre le pays de l’Oncle Sam et le Canada n’ont pas encore abouti.

Du côté du Vieux continent, les discussions du Brexit entre le Royaume-Uni et l’Union européenne entrent dans une phase critique. À quelques semaines seulement du dénouement, les deux protagonistes n’ont pas encore validé le nouveau statut de leurs relations commerciales. Dans ce contexte, le directeur de la fédération allemande des industries Joachim Lang en a donc profité pour ajouter un peu de pression sur les épaules de Theresa May en annonçant que, faute d’accord à la mi-novembre, les entreprises allemandes déclencheraient un « plan d’urgence ».

Source : plateforme CMC M

Aujourd’hui, les investisseurs pourront suivre l’annonce du ministre argentin Nicolás Dujovne à propos des mesures économiques destinées à réduire le déficit de son pays dès 2019. Dans le même temps, les marchés suivront également les chiffres de l’inflation turque afin d’évaluer les impacts sur l’économie réelle des derniers mouvements de prix observés sur le marché des changes.

Du côté des affaires internationales, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo sera en visite au Pakistan puis en Inde. Déjà reportées plusieurs fois cette année, ces rencontres devraient permettre aux États-Unis de consolider leurs sanctions à l’encontre de l’Iran et de la Russie. La Russie de Vladimir Poutine et la Turquie de Recep Tayyip Erdogan ayant d’ailleurs prévu de se rencontrer en Iran cette semaine.

Sur le plan des statistiques économiques, les prochains jours seront également riches en publications avec des chiffres de l’emploi américain très attendus pour terminer la semaine.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 31/08/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Dans un range de plus en plus serré, l’indice parisien poursuit son évolution dans le canal horizontal formé par la résistance des 5 535 points et par le support des 5 250 points. Les investisseurs pourront surveiller un éventuel franchissement de la borne haute de ce canal qui pourrait être susceptible d’emmener les cours vers leurs plus hauts annuels. À l’inverse, en cas de rupture de leur borne basse, les cours du CFD à risque limité France 40 pourraient rejoindre leur support suivant situé à 5 030 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 31/08//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

De nouveau au-dessus de son support des 1,1560, la paire EUR/USD pourrait poursuivre son ascension en direction de sa résistance des 1,2090, voire jusqu’au niveau clé suivant situé à 1,2520. Une nouvelle rupture du support des 1,1560 pourrait en revanche ramener la paire en direction du support des 1,1500 puis en direction du seuil symbolique des 1,1000.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 31/08//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Malgré son retour au-dessus des 1 200$, l’once d’or peine à confirmer son rebond. En-dessous du niveau clé des 1 205$, la baisse pourrait se poursuivre en direction du support majeur des 1 125$. À l’inverse, un franchissement des 1 205$ pourrait amener le métal jaune à tester la résistance des 1 235$.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.