La banque centrale de la République populaire de Chine détenait 3,140,000,000$ de réserves de change au début de l’année 2018, mais à quoi peut-il bien servir ?

Revue des actifs susceptibles d’intégrer une réserve de change

Dans le cadre de la gestion de leurs politiques monétaires, les banques centrales ont à leur disposition plusieurs outils pour réguler les taux de change de leur devise. Les réserves de change sont l’un d’entre eux.

Libellés en devises étrangères ou en or, ces avoirs peuvent prendre différentes formes : titres de dette étatiques, métaux précieux, devises étrangères, ou encore droits de tirages spéciaux. Pour qu’une devise étrangère soit adoptée comme monnaie de réserve, sa zone économique doit toutefois offrir des actifs liquides dans lesquels investir.

À ce jour, la majorité des réserves de change sont en dollars. Affaibli par l’absence de mutualisation des dettes de ses pays membres, l’euro figure tout de même en deuxième position. Autre devise majeure, le yuan chinois est également adopté par un nombre croissant de banques centrales. La Banque Centrale Européenne puis la Bundesbank ont introduit pour la première fois des devises chinoises dans leurs réserves, respectivement en juin 2017 et janvier 2018.

Comment les banques centrales utilisent-elles leurs réserves de change ?

Les banques centrales utilisent essentiellement leurs réserves de change pour stabiliser les taux de change de leur devise.

Ainsi, grâce à leurs avoirs de réserve et en cas de déficit de leur balance des paiements, les banques centrales sont en capacité de puiser dans leurs réserves de change afin de rétablir l’équilibre sans avoir à dévaluer leurs devises.

Pour la plupart des pays émergents, les réserves de change sont également une arme de dissuasion à l’encontre des spéculateurs. En détenant d’importantes réserves libellées en dollars ou en euros, les banques centrales des pays émergents sont ainsi en capacité de contrer les attaques spéculatives à l’encontre de leurs devises. Pour cela, il leur suffit de vendre une partie de leurs réserves de change pour racheter leur propre devise et éviter sa perte de valeur sur le marché des changes.

Enfin, les réserves de change d’une banque centrale sont un gage de solidité pour une zone économique. Elles sont l’assurance qu’un pays sera en capacité de respecter ses engagements extérieurs. De façon similaire, ces réserves permettent de bénéficier de liquidités de secours en cas de difficultés à obtenir des financements extérieurs.

Les dangers de réserves de change excessives

En 1994, la crise mexicaine a démontré la nécessité des réserves de change pour garantir la stabilité du système économique. Cependant, la détention de réserves de change en trop grande quantité peut générer une hyperinflation. En effet, si le rachat de devises étrangères par une banque centrale donne au préalable lieu à une création de monnaie nationale, ce phénomène de création monétaire fragilise l’économie via la mise en route d’une hausse des prix généralisée.  Au vu des dernières études en la matière, les réserves de change devraient couvrir au minimum la valeur de trois mois d’importations.