Changement de cap des banques centrales, irrésistible renforcement du billet vert et dernière ligne droite dans les négociations commerciales sino-américaines, découvrez notre résumé de l’information financière pour cette semaine du 11 février 2019.

La marche arrière des banques centrales

Le 30 janvier dernier, Jerome Powell, président de la Réserve fédérale américaine, décidait de suspendre ses projets de hausse de taux en raison de mauvaises perspectives économiques. Dans la foulée, les banques centrales australienne, anglaise et indienne viennent de lui emboîter le pas, la Banque centrale d’Inde allant même jusqu’à abaisser ses taux directeurs d’un quart de point.

Plutôt confiants sur les perspectives de croissance et résolus à poursuivre leurs remontées des taux en fin d’année dernière, les banquiers centraux ont donc finalement décidé de changer leurs fusils d’épaule pour la nouvelle année. De toute évidence, malgré le rebond des indices boursiers, l’heure est à la prudence du côté des grands argentiers.

L’envol du billet vert

Le dollar américain n’avait pas connu une telle hausse depuis l’été dernier. En progression de +1,11% au cours de la semaine passée, l’indice dollar américain (DXY) a par la même occasion battu un record vieux de deux ans en enchaînant sept séances haussières consécutives.

Un shutdown historique et les dégâts économiques de la guerre commerciale n’ont donc pour le moment rien enlevé à la superbe du billet vert. En tant que première réserve de change mondiale, le dollar américain reste encore et toujours la devise refuge par excellence pour les investisseurs du monde entier. Si elle venait à devenir trop importance, cette distorsion entre l’image du dollar et la réalité des décisions économiques américaines pourrait toutefois être corrigée par les marchés au cours des prochains mois.

Pas de rencontre prévue entre Donald Trump et Xi Jinping

Le président américain et son homologue chinois ne se rencontreront pas avant le 1er mars, date de fin de la trêve commerciale de 90 jours signée entre les deux belligérants. Cette déclaration de Donald Trump confirme les déclarations faites jeudi par son conseiller économique Lawrence Kudlow. À moins de trois semaines de la date butoir, il reste encore du chemin à parcourir avant de parvenir à l’accord tant attendu par les marchés financiers.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Cette semaine, les investisseurs pourront malgré tout suivre le déplacement de la délégation américaine à Pékin. Parmi les représentants américains, le représentant au Commerce des États-Unis Robert Lighthizer et le secrétaire du Trésor Steven Mnuchin tenteront de sortir les négociations de l’impasse dans laquelle elles semblent se trouver.

À peine « résolu », le shutdown fera déjà son retour dans l’actualité cette semaine avec une nouvelle échéance prévue ce vendredi. Faute d’accord avant cette date, les américains auraient à endurer une nouvelle fermeture partielle de leur administration. Alors que démocrates et républicains campent toujours sur leurs positions, le président Donald Trump menace de nouveau d’activer l’état d’urgence nationale.

Sur le front de la microéconomie, plusieurs entreprises publieront leurs résultats cette semaine. Ce sera notamment le cas d’AIG, de Crédit Suisse, de Coca-Cola, de Cisco, de Nissan, de Michelin, de PepsiCo ou encore de Nestlé.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 08/02/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -1,15% au cours de la semaine passée, l’indice parisien a vu sa progression stoppée par le niveau des 5 075 points. Dans ce contexte, une correction pourrait se mettre en place et ramener les cours en direction du support des 4 545 points. À l’inverse, en cas de franchissement de cette résistance des 5 075 points, la hausse des cours pourrait alors se poursuivre en direction de la résistance suivante située à 5 545 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 4 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 08/02/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -1,18% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD s’apprête à tester une nouvelle fois son support des 1,1290. En cas de rupture de ce niveau clé, une impulsion baissière pourrait emmener les cours en direction du niveau symbolique des 1,1000. À l’inverse, en cas de reprise haussière, les cours pourraient repartir en direction de la résistance des 1,1800.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 08/02/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -0,24% au cours de la semaine passée, le métal jaune amorce un début de correction suite à son échec sur le niveau des 1 325$. Dans ce contexte, les cours pourraient se replier en direction du support des 1 275$ dont la rupture pourrait emmener les cours en direction du support suivant situé à 1 235$. À l’inverse, en cas de reprise, les cours pourraient reprendre leur tendance haussière en direction de la résistance suivante située à 1 365$.

 

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.