La Théorie des vagues d’Elliott tente de décomposer les mouvements de prix des marchés financiers en cycles, chaque cycle étant lui-même composé de huit « vagues » aux caractéristiques propres.

Aujourd’hui encore, les fluctuations de prix des marchés financiers recèlent de nombreux mystères pour la communauté scientifique. Dès le début des années 1900, plusieurs théoriciens tentaient pourtant déjà d’expliquer le comportement des marchés en s’inspirant de la nature. Ce processus d’innovation qualifié de « biomimétisme » se retrouve dans la Théorie des vagues d’Elliott.

Présentation de la Théorie des vagues d’Elliott

Dans la lignée de la Théorie de Dow, la Théorie des vagues d’Elliott fut imaginée par Ralph Nelson Elliott dans les années 1930. Directement inspirée par les ondes marines, cette théorie tente de décomposer les fluctuations des marchés financiers en une série de cycles élémentaires formés par une succession de « vagues ».

Qu’ils soient haussiers ou baissiers, les cycles élémentaires décrits par cette théorie se composent tous de huit vagues : cinq vagues d’impulsion, dans le sens de la tendance de fond, et trois vagues de correction, de sens contraire à la tendance de fond.

En zoomant sur chaque vague, il serait alors possible de la considérer comme un cycle é lémentaire indépendant afin de la décomposer de nouveau en une série de huit « sous-vagues » de plus petite période. L’observation d’un même motif à différentes échelles de temps confère à la théorie son caractère fractal, inspiré lui-aussi des structures de la nature.

Dans cette théorie, en fonction de l’échelle de temps à laquelle une vague est observée, elle porte le nom de super-cycle (quelques décennies), de cycle (quelques années), de vague primaire (environ un an), de vague intermédiaire (quelques mois), de vague mineure (quelques semaines), ou de minute (quelques jours).

Avocats et détracteurs de la Théorie des vagues d’Elliott

Pour Ralph Nelson Elliott, les mouvements de marché répondraient principalement à la psychologie des foules. La psychologie humaine étant un facteur constant dans le temps, la nature profonde des mouvements de prix devrait, elle aussi, rester constante dans le temps, et sa théorie devrait donc se vérifier d’année en année.

Bien qu’attrayante sur le papier, cette Théorie des vagues d’Elliott se heurte pourtant à la réalité des marchés financiers, et force est de constater qu’il n’est pas toujours simple de décompter les vagues sans faire quelques entorses aux principes pourtant très stricts de la théorie... Certains adeptes de cette méthode d’analyse plaident donc pour une approche plus souple et une interprétation plus libre des mouvements de prix.

Lors de la parution du livre « Elliott Wave Principle: Key to Stock Market Profits » rédigé par A. J. Frost et Robert Prechter, les auteurs avaient tout de même anticipé la hausse du marché dans les années 1970 et le krach de 1987. Véritable capacité prédictive ou simple coup de chance, il est comme toujours très difficile de se prononcer et il vous reviendra de vous forger votre propre opinion à ce sujet !

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.