66% de comptes d’investisseurs non-professionnels perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent.

News

L'indice de référence allemand passe à 40 composants

Le 20 septembre 2021 sera un jour historique pour l'indice phare de l'Allemagne, le DAX. Le DAX 30 deviendra le DAX 40, avec l'ajout de 10 nouvelles composantes à l'indice. Alors que nous faisons nos adieux à l'ancienne version du DAX, nous nous réjouissons de voir un indice qui couvrira désormais 40 des plus grandes sociétés cotées en Allemagne, de manière encore plus complète. Les règles révisées sont destinées à améliorer la qualité des indices DAX et à les rendre conformes aux normes internationales. Toutefois, les nouveaux venus potentiels (comme l'étaient Amazon ou Apple avant de devenir des fleurons de Wall Street) auront peu de chances de se faire une place dans la première ligue boursière d'Allemagne à l'avenir.

Bien que l'Allemagne possède l'une des économies les plus fortes du monde, sa part de la capitalisation du marché mondial des actions ne représente qu'environ la moitié de son poids dans l'économie mondiale.

C'est l'une des raisons pour lesquelles l'indice boursier allemand s'est laissé distancer par d'autres indices internationaux ces dernières années, notamment par rapport aux baromètres boursiers de New York, où le secteur technologique domine les événements depuis la crise financière de 2009. Des entreprises comme Apple et Amazon ont marqué Wall Street par leur forte croissance ces dernières années

Peu de chances pour les éventuelles stars du futur

En passant de 30 à 40 sociétés, la Deutsche Börse souhaite désormais mieux représenter les changements de l'économie. Davantage de secteurs seront inclus, avec un accent sur les valeurs technologiques.

L'indice devient effectivement plus diversifié et un peu plus "jeune" à la suite du réalignement, mais la surreprésentation massive du secteur manufacturier dans l'indice demeure. En outre, le nouveau critère selon lequel les futurs membres doivent être rentables depuis deux ans entraîne un biais douteux et défavorable aux jeunes entreprises émergentes. Ici, Deutsche Börse a malheureusement construit un biais significatif contre les entreprises non rentables et les quelques start-up allemandes cotées en bourse qui pourraient devenir les stars du futur, malgré leur jeunesse et leur taille actuelles. Avec ce critère d'élimination, le comité boursier risque à nouveau de passer à côté de ce qui pourrait être la plus forte dynamique de croissance de ces entreprises.

Le MDAX est le plus grand perdant

Un indice en particulier souffrira le plus de la réforme : l'indice des entreprises de taille moyenne, le MDAX. Ces dernières années, il a régulièrement surperformé le DAX 30. Mais avec la restructuration, il perdra près de la moitié de sa capitalisation boursière et donc de son importance, puisqu'il passera de 60 à 50 composants. La liquidité de ce reliquat du MDAX risque également d'être assez limitée, de sorte que sa réputation et sa pertinence, en Allemagne et à l'étranger, pourraient diminuer considérablement.

Pas de coup de pouce pour la culture allemande de négociation d'actions

Cette réforme n'aura probablement qu'une influence limitée sur la culture allemande de négociation des actions, qui est également à la traîne au niveau international. Après tout, la Deutsche Börse a simplement fait ses devoirs et pris les mesures qu'elle jugeait nécessaires après la débâcle de Wirecard. Ce qui reste incertain, ce sont des questions beaucoup plus politiques, qui sont plus urgentes que jamais. Des questions telles que le traitement fiscal des bénéfices des actions, la nécessaire éducation des jeunes au sujet des marchés, la restructuration du système de retraite et la promotion de la prévoyance privée. Ces questions doivent être abordées par les décideurs politiques afin d'établir à long terme une culture de négociation d'actions plus forte en Allemagne.


CMC Markets est un prestataire de service d'exécution uniquement. Ces informations (qu'elle contiennent ou non des opinions) présentent un caractère purement informatif et ne tient pas compte de votre situation ou de vos objectifs personnels. Aucune des informations contenues dans ce document n'est (ou ne doit être considérée comme) un conseil financier, d'investissement ou autre auquel se fier. Aucun avis donné dans les documents ne constitue une recommandation de CMC Markets ou de l'auteur selon laquelle un investissement, un titre, une transaction ou une stratégie d'investissement particulier convient à une personne spécifique. Le matériel n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche sur les marchés d'investissement. Bien qu'il ne nous soit pas expressément interdit de traiter avant de fournir ce matériel, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant sa diffusion.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 72% de comptes d’investisseurs non-professionnels perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent.