Pourcentages, points de base, points d’indice, ou encore pips, les marchés financiers emploient un large panel de termes techniques pour exprimer une variation de prix.

Distinguez-vous les pourcentages des points de base sur le marché obligataire ? Comprenez-vous le lien entre les points d’indice et leurs pas de cotation sur le marché des actions ? Savez-vous compter les pips sur le marché des devises ? Si vous avez l’ombre d’un doute, voici l’occasion de faire le point sur ces quelques prérequis essentiels.

Pourcentages et points de base sur le marché obligataire

Le pourcentage exprime une proportion sous la forme d’une fraction ayant 100 pour dénominateur. En d’autres termes, le pourcentage représente le nombre d’unités de variation qu’enregistre un ensemble de 100 unités lors du mouvement de prix. Si la variation est de 10%, alors un ensemble de 100 unités varie de 10 unités lors du mouvement de prix.

Le pourcentage est sans aucun doute la façon la plus commune d’exprimer une variation de prix. Cependant, lorsqu’il s’agit d’évoquer les variations de taux d’intérêt, le point de base apporte plus de précision.

Le point de base correspond à un centième de pourcentage (1 point de base = 0,01%). Ainsi, si un taux d’intérêt de 2,50% enregistre une hausse de 25 points de base, il vaudra désormais 2,75%, ce qui exprimé maladroitement reviendrait à dire qu’il a « augmenté de 0,25% ».

De cette expression maladroite nait le risque d’une confusion qui consisterait à appliquer une variation de 0,25% à notre taux initial de 2,50%, ce qui reviendrait à obtenir un nouveau taux de 2,556375%... Pour exprimer une variation de taux, mieux vaut donc éviter les pourcentages et recourir aux points de base.

Points et pas de cotation sur les indices boursiers

Les indices boursiers sont le résultat d’un calcul mathématique, plutôt que d’utiliser une unité monétaire, il convient donc de parler en points d’indice. Ainsi, on ne dira pas que l’indice boursier CAC 40 vaut 5000€ mais 5000 points.

L’institution chargée de calculer un indice boursier ou d’émettre un produit dérivé indexé sur cet indice établit un écart minimal entre deux cotations consécutives. Cet écart correspond au pas de cotation.

Sur le Future CAC 40, le pas de cotation est de 0,5 point d’indice. Autrement dit, ce produit financier dérivé ne vaudra jamais 5000,3 points mais 5000,0 points, 5000,5 points ou tout autre multiple de 0,5.

Les pips sur le marché des devises

Sur le marché des changes, la précision requise pour exprimer une variation de prix a fait émerger le concept de « pips ». À l’origine, le pip correspondait à la plus petite variation de prix d’une devise, c’est-à-dire à son pas de cotation. Pour la plupart des devises, il s’agissait alors de la quatrième décimale.

Si cette définition est encore vraie pour la plupart des paires de devises, la paire dollar/yen fait par exemple office d’exception. Par ailleurs, pour certains intermédiaires proposant une précision de cotation supérieure à la quatrième décimale, le pip peut désigner la cinquième, voire la sixième décimale… Tout dépendra donc du contexte dans lequel le terme sera utilisé.

 

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analysesfinancières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas ré alisés ou atteints.