Les scandales de manipulation du LIBOR et de l’EURIBOR au début des années 2010 ont poussé le monde de la finance à repenser les méthodes de calcul des taux de référence interbancaires. Fruit de cette réflexion, la nouvelle génération de taux apporte aujourd’hui plus de transparence au marché interbancaire.

Présentation et calcul de l’European Short Term Rate

L’European Short Term Rate (ESTER) est un taux d’intérêt interbancaire de référence calculé par la Banque centrale européenne sur la base des prêts en blanc (sans garantie) contractés au jour le jour entre établissements financiers.

Suite au recensement quotidien des prêts interbancaires de 52 établissements de la zone euro, la Banque centrale européenne classe les transactions supérieures à 1 million d’euros par taux d’intérêt (du plus bas au plus élevé). Les transactions ayant eu lieu au même taux d’intérêt sont agrégées, puis les 25% des volumes de transactions ayant les taux d’intérêt les plus faibles et les 25% ayant les taux d’intérêt les plus forts sont retirés du calcul. Pour finir, les 50% restants sont utilisés pour calculer une moyenne pondérée des transactions.

Quelques cas d’exceptions susceptibles de nuire à la pertinence du résultat peuvent venir interférer sur la méthode de calcul, notamment lorsque les transactions retenues concernent moins de 20 banques ou lorsque 5 banques représentent plus de 75% des volumes de transactions.

La méthode de calcul générale et la méthode de calcul exceptionnelle sont détaillées dans le document de présentation de l’ESTER de la BCE.

Le taux ESTER sera disponible à partir du mois d’octobre 2019. Dans cette attente, un taux PRE-ESTER est d’ores et déjà communiqué quotidiennement sur le site de la BCE afin de permettre aux banques et aux investisseurs de tester le comportement de ce nouveau taux de référence interbancaire.

Pourquoi ce nouveaux taux de référence ?

Sélectionné par un groupe public-privé au terme de deux consultations publiques, le taux ESTER ambitionne de détrôner l’Euro OverNight Index Average (EONIA).

Calculée à partir des déclarations des banques, l’ancienne génération de taux interbancaires a connu plusieurs scandales de manipulation. Pour répondre à cette problématique, ESTER se calcule à partir de transactions réelles, les manipulations sont donc bien plus complexes et coûteuses à mettre en œuvre.

Au-delà de ce gain de transparence exigé par la directive Benchmark (BMR) dont l’entrée en vigueur est prévue pour 2020, l’ESTER supprime également un biais de construction de l’EONIA en mettant un terme à la surreprésentation des banques allemandes et françaises.

Calculé depuis l’introduction de la monnaie unique en 1999, le taux EONIA ne sera pas supprimé mais il devrait perdre peu à peu de sa superbe face à l’ESTER proposé par la BCE.

Au Royaume-Uni, le SONIA remplace peu à peu le LIBOR, et en zone euro, l’ESTER pousse l’EONIA vers la sortie. Toutefois, pour le moment, la BCE n’a pas encore proposé la création d’un nouveau taux de référence susceptible de remplacer l’EURIBOR (équivalent de l’EONIA calculé sur le marché de gré à gré pour les maturités comprises entre une semaine et un an).

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.