Alors que de plus en plus de voix s’élèvent pour décrire une Maison Blanche en proie au chaos, le président américain durcit le ton face à la Chine. Désormais, en cas de nouvelles représailles douanières, Washington n’hésitera pas à taxer la quasi-totalité des biens chinois importés.

Les 50 milliards de dollars de taxes adoptés le 23 août dernier font pâle figure au regard des derniers chiffres annoncés par l’administration américaine. Faute d’accord lors des dernières négociations, 200 milliards de biens supplémentaires pourraient être taxés très prochainement, et au cas où cela ne suffirait pas à dissuader la Chine, Donald Trump s’est d’ores et déjà dit prêt à taxer 267 milliards de biens supplémentaires... Sachant que les biens chinois importés par les États-Unis représentaient 505,6 milliards de dollars en 2017, c’est donc la quasi-totalité des biens chinois qui seraient alors sujets à taxation.

Il faut dire que l’économie américaine se porte bien. Avec un marché actions au plus haut et des chiffres de l’emploi au plus bas, Donald Trump bénéficie a priori d’une marge de manœuvre bien supérieure à celle de son homologue chinois confronté à un ralentissement de sa croissance et à une baisse de plus de 25% de son marché boursier depuis le début de l’anné e.

 

Malgré les turbulences protectionnistes, la Réserve fédérale américaine devrait donc poursuivre sa remontée graduelle des taux d’intérêt dès le 26 septembre afin d’éviter toute surchauffe de l’économie américaine dont la croissance annuelle a atteint +2,9% en août et dont le marché de l’emploi a créé près de 185 000 emplois par mois au cours de l’été.

Bien que tous les pays émergents ne soient pas logés à la même enseigne, cette hausse des taux américains associée à la guerre commerciale en cours crée de fortes turbulences sur le marché des devises. Dans le collimateur des investisseurs, la Turquie et l’Argentine souffrent du renforcement du dollar et de la diminution de leurs réserves de change. Doté de meilleures réserves de change mais en pleine période d’incertitude politique, le Brésil interroge également les observateurs. Leader de l’extrême droite brésilienne poignardé la semaine passée, Jair Bolsonaro reste pour le moment en tête des sondages du premier tour de la prochaine élection présidentielle.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Cette semaine, les investisseurs pourront suivre la conférence d’Apple prévue mercredi. Alors que la firme à la pomme devrait vendre plus de 200 millions d’iPhones en 2018, Tim Cook pourrait présenter de nouveaux smartphones proches de l’iPhone X mais intégrant davantage de logiciels d’intelligence artificielle et de réalité augmentée.

Le même jour, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s’exprimera devant le Parlement européen à Strasbourg afin de présenter les priorités de l’Union européenne d’ici aux élections de mai. Outre-Atlantique, la Réserve fédérale américaine publiera quant à elle son Livre Beige.

Jeudi, les investisseurs pourront suivre la réunion de la Banque d’Angleterre. L’institution ayant déjà relevé ses taux lors de son dernier évènement, un nouveau relèvement est jugé peu probable par les analystes.

Du côté des statistiques américaines, les marchés pourront suivre les chiffres de l’inflation à la consommation jeudi ainsi que les chiffres de la croissance industrielle vendredi.


Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 07/09/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -2,86%, l’indice parisien a terminé la semaine passée proche de ses plus bas mais est parvenu tout de même à préserver de justesse son support des 5 245 points. En cas de rupture de ce niveau clé, la baisse pourrait se poursuivre en direction du support suivant situé à 5 030 points, puis en direction des plus bas annuels situés à 4 900 points. À l’inverse, en cas de rebond sur le support des 5 245 points, le CFD à risque limité France 40 pourrait se diriger de nouveau vers la résistance des 5 535 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 07/09//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En l’absence de tendance forte, la paire EUR/USD poursuit ses oscillations aux alentours des 1,1500. Au-dessus du support des 1,1290, un mouvement haussier pourrait amener les cours à se diriger vers la résistance des 1,1550, puis vers les plus hauts annuels situés à 1,2520. À l’inverse, en cas de rupture du support des 1,1290, la baisse pourrait se poursuivre en direction du seuil symbolique des 1,1000.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 07/09//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Malgré une tentative de rebond à la fin du mois d’août, l’once d’or poursuit son mouvement baissier. Sous la résistance des 1 205$, la baisse du métal jaune pourrait se poursuivre en direction du support majeur des 1 125$. À l’inverse, en cas de franchissement de la résistance des 1 205$, les cours pourraient entrer dans une phase de rebond de plus grande ampleur et évoluer en direction des résistances suivantes situées à 1 235$ et 1 305$.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement pré alable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.