Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 77% de comptes d’investisseurs non-professionnels perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. ous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent.
Weekly outlook

La semaine à venir : Inflation britannique ; test de résistance des banques américaines ; résultats de FedEx

L'inflation britannique a-t-elle atteint un taux à deux chiffres ? Nous le saurons mercredi avec la publication de l'indice des prix à la consommation (IPC) du mois de mai, qui a augmenté de 9 % au cours de l'année écoulée jusqu'en avril. Jeudi, nous connaîtrons les résultats du test de résistance bancaire de la Fed, que les 34 banques américaines concernées devraient avoir réussi sans problème. 

Dans une semaine calme pour les résultats des entreprises, nous avons mis en évidence FedEx et Berkeley Group à surveiller.  

ÉVÉNEMENT PRINCIPAL :

Jeudi - Résultats des tests de résistance des banques américaines

À l'heure où les prix s'envolent et où la confiance des consommateurs s'effondre, les résultats des tests de résistance des banques américaines de cette semaine ne pourraient pas tomber mieux. Heureusement, le taux de chômage étant à son plus bas niveau depuis plusieurs années (3,5 %), les résultats de cette semaine ne devraient pas susciter trop d'inquiétudes quant à la résilience du secteur bancaire américain. 

Dans ces derniers résultats, 34 banques américaines verront les conséquences d'une grave récession mondiale avec un stress accru sur les marchés de l'immobilier commercial et de la dette des entreprises. Les paramètres du test de cette année incluent une augmentation de 5,75 % du chômage aux États-Unis, qui passerait à 10 % au cours des deux prochaines années.  

Le test modélise également une baisse de 40 % de la valeur des biens immobiliers commerciaux, un élargissement des écarts de taux des obligations d'entreprises et une forte augmentation de la volatilité du marché. En outre, les banques ayant d'importantes activités de négociation seront testées par rapport à l'effondrement de leur principale contrepartie.  

AUTRES ÉVÉNEMENTS IMPORTANTS (20 JUIN-24 JUIN) :

LUNDI 20 JUIN

PMI flash France, Allemagne et Royaume-Uni (juin)

Attendez-vous à voir une autre série de chiffres faibles compte tenu de la toile de fond économique, bien que l'activité manufacturière et des services soit restée en terrain positif au cours des derniers mois. Des deux secteurs, l'industrie manufacturière a été plus résiliente, avec des chiffres assez décents dans la moyenne des 50. Le Royaume-Uni a fait figure d'exception en mai, avec une forte baisse de la composante services de 58,9 à 53,4, les pressions liées au coût de la vie ayant affecté l'activité globale du secteur. La France et l'Allemagne ont mieux résisté, mais cela ne signifie pas que la hausse des prix de l'énergie n'aura pas un impact similaire. Le risque reste à la baisse, en particulier au Royaume-Uni, étant donné les hausses d'impôts introduites en avril qui ont affecté la confiance des entreprises et des consommateurs.

MARDI 21 JUIN

Pas d'annonces majeures

MERCREDI 22 JUIN 

IPC Britannique

Après avoir vu l'IPC britannique atteindre 9 % en avril, en grande partie en raison d'une forte hausse des prix du gaz et de l'électricité, ainsi que des fortes augmentations des prix de l'essence qui ont représenté 4,2 % de l'augmentation, on craint de plus en plus que ce genre de niveaux ne perdurent pendant plusieurs mois. L'évolution de l'IPP et des prix départ usine nous montre déjà qu'il y a peu de signes de ralentissement. Les prix des intrants ont augmenté plus de deux fois plus vite que l'IPC global, avec une hausse de 18,6 %, un niveau record. La faiblesse de la livre n'aide pas à cet égard, la monnaie ayant perdu plus de 14 % par rapport au dollar américain au cours des 12 derniers mois. La semaine dernière, la Banque d'Angleterre a relevé ses taux pour la cinquième réunion consécutive, mais une fois encore, cela a été fait d'une manière qui suggère que la banque centrale n'a pas le cœur à l'ouvrage, en relevant le taux directeur de 25 points de base alors qu'elle aurait dû le relever de 50 points de base. Comparez cela à la Réserve fédérale, dont les marchés sont convaincus qu'elle augmentera encore ses taux d'ici la fin du troisième trimestre, afin de maîtriser une poussée d'inflation qui présente des risques plus importants pour l'économie que des taux directeurs plus élevés. Si la Banque d'Angleterre cherche des raisons pour lesquelles les gens ont si peu confiance en elle, les événements de ces derniers jours en sont une bonne illustration.

Berkeley Group résultats annuels 

Alors que le marché du logement britannique a connu un essor considérable au cours des deux dernières années, le secteur de la construction de logements a langui dans le marasme. Depuis qu'elles ont atteint un pic bien en dessous de leurs sommets d'avant Covid en juillet de l'année dernière, les actions ont lentement glissé vers le bas, bien qu'elles soient toujours au-dessus des creux observés en mars de cette année, lors de la forte vente observée à la suite de l'invasion russe de l'Ukraine. Les performances du cours de l'action ne reflètent pas les chiffres réels qui, au premier semestre, ont vu les recettes augmenter de 36,3 % pour atteindre 1,22 milliard de livres sterling. Les bénéfices avant impôt ont augmenté de 26 % pour atteindre 290,7 millions de livres sterling, et la société a relevé ses prévisions de bénéfices annuels avant impôt de 5 % pour les trois prochaines années, dans le but de réaliser des bénéfices de 625 millions de livres sterling d'ici 2024/2025. Au troisième trimestre, la société a réitéré ses prévisions, en indiquant que les ventes à terme devraient dépasser 1,7 milliard de livres sterling à la fin de l'année, tandis que la trésorerie nette devrait atteindre 900 millions de livres sterling. Le chiffre d'affaires de l'année complète devrait s'élever à 2,5 milliards de livres.

JEUDI ​23 JUIN

Résultats des tests de résistance des banques américaines

Voir l'événement principal, ci-dessus. 

FedEx T4 résultats

L'année a été difficile pour FedEx, les attentes concernant les bénéfices ayant changé au cours de l'année. La société a commencé l'année avec une révision à la baisse des bénéfices au premier trimestre, suivie d'une révision à la hausse des bénéfices au deuxième trimestre. Au troisième trimestre, la société a de nouveau changé de tactique en soulignant l'impact de la hausse des frais sur sa performance globale. L'augmentation des salaires et la hausse des frais d'énergie ont empêché la société de réaliser des bénéfices au troisième trimestre, bien que les revenus aient dépassé les attentes en atteignant 23,6 milliards de dollars. Les perturbations causées par le variant Omicron ont entraîné des pénuries d'employés, et bien qu'une partie de ces perturbations et de ces frais plus élevés ait été compensée par des prix plus élevés, les hausses n'ont pas complètement compensé l'impact sur la rentabilité. FedEx a augmenté ses frais de surcharge de carburant dans tous les services d'expédition à partir du 4 avril, tandis que les frais de main-d'œuvre ont connu une augmentation de 350 millions de dollars au troisième trimestre. La société a maintenu inchangées ses prévisions de bénéfices pour l'ensemble de l'année, entre 20,50 et 21,50 $ par action, mais il devient évident que la hausse des frais risque de compromettre la réalisation de ces prévisions, alors que nous nous préparons à recevoir les chiffres du quatrième trimestre et de l'ensemble de l'année cette semaine. Les bénéfices du 4ème trimestre devraient s'élever à 6,87c $ par action. 

VENDREDI 10 JUIN

IPC japon (mai)

Une baisse de 14 % du yen japonais depuis le début de l'année et une politique de négligence de la banque centrale à l'égard de la monnaie ont le potentiel de déclencher une forte hausse des mesures inflationnistes japonaises qui, depuis plus de 30 ans, ont du mal à voir l'IPC global dépasser les 3 %. La seule fois où l'IPC global a dépassé 2,5 %, où il se trouve actuellement, était pendant une brève période de 5 mois en 2014. Le Japon étant un importateur net de pétrole brut, ainsi que d'autres matières premières, il est inconcevable que nous ne voyions pas une nouvelle augmentation de l'inflation globale cette semaine, qui pourrait bien être beaucoup plus persistante qu'il y a 8 ans. Cela représentera un défi pour la politique monétaire facile de la Banque du Japon si la monnaie continue de s'affaiblir, dans un contexte où la Réserve fédérale est de plus en plus agressive. 

Calendrier des résultats

LUNDI 20 JUIN RÉSULTATS
Associated British Foods (UK) T3
MARDI 21 JUIN RÉSULTATS
DS Smith (UK) Résultats annuels
Gear4Music (UK) Résultats annuels
La-Z-Boy (US) T4
Lennar (US) T2
Safestore (UK) Résultats semestriels
Telecom Plus (UK) Résultats annuels
MERCREDI 22 JUIN RÉSULTATS
Berkeley Group (UK) Résultats annuels
KB Home (US) T2
Liontrust Asset Management (UK) Résultats annuels
Micro Focus International (UK) Résultats semestriels
Steelcase (US) T1
Worthington Industries (US) T4
JEUDI 23 JUIN RÉSULTATS
Alpha Financial Markets Consulting (UK) Résultats annuels
Apogee Enterprises (US) T1
CalAmp (US) T1
Darden Restaurants (US) T4
FactSet Research Systems (US) T3
FedEx (US) T4
GMS (US) T4
Rite Aid (US) T1
VENDREDI 24 JUIN RÉSULTATS
CarMax (US) T1
Carnival (UK) Résultats semestriels

Les annonces de l'entreprise sont susceptibles d'être modifiées. Tous les événements énumérés ci-dessus étaient corrects au moment de la rédaction.


CMC Markets est un prestataire de service d'exécution uniquement. Ces informations (qu'elle contiennent ou non des opinions) présentent un caractère purement informatif et ne tient pas compte de votre situation ou de vos objectifs personnels. Aucune des informations contenues dans ce document n'est (ou ne doit être considérée comme) un conseil financier, d'investissement ou autre auquel se fier. Aucun avis donné dans les documents ne constitue une recommandation de CMC Markets ou de l'auteur selon laquelle un investissement, un titre, une transaction ou une stratégie d'investissement particulier convient à une personne spécifique. Le matériel n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche sur les marchés d'investissement. Bien qu'il ne nous soit pas expressément interdit de traiter avant de fournir ce matériel, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant sa diffusion.