Heure de vérité pour le Brexit, triste record pour l’administration américaine, et réorganisation stratégique pour SpaceX, découvrez notre résumé de l’information financière pour cette semaine du 14 janvier 2019.

Theresa May abat ses dernières cartes dans la bataille du Brexit

De l’avis de la Première ministre britannique Theresa May, un rejet de l’accord de Brexit lors du vote prévu ce mardi au Parlement serait une « rupture de confiance catastrophique et impardonnable ». Malgré cette mise en garde, le texte pourrait pourtant subir une véritable déroute lors du vote à la Chambre des communes (avec un écart supérieur à 200 voix pour 650 votants).

Dans une dernière tentative pour sauver cet accord longuement négocié entre Londres et Bruxelles, Theresa May et Jean-Claude Juncker tentent par leurs déclarations de rassurer leurs partisans et de convaincre leurs opposants. Leurs dernières déclarations ont ainsi amené de nouvelles garanties sur le cas de la frontière irlandaise. Quelques concessions de dernière minute pourraient également être annoncées peu avant le vote.

L’administration Trump s’empare du record du plus long « shutdown »

Détenu jusqu’ici par l’administration Bill Clinton avec 21 jours d’arrêt partiel des autorités fédérales américaines en 1996, le record du plus long « shutdown » de l’histoire des États-Unis est dé sormais aux mains de l’administration Trump.

En place depuis le 22 décembre dernier, cette situation pourrait être « réglée en 15 minutes » à en croire le président américain. Malheureusement pour les 800 000 employés fédéraux concernés, tant que démocrates et républicains camperont aussi fermement sur leurs positions, la situation pourrait durer encore longtemps. Pour certains analystes, le déblocage pourrait n’intervenir qu’après le 29 janvier, date à laquelle Donald Trump devra s’exprimer face au Congrès à l’occasion de son discours sur l’état de l’Union.

SpaceX réduit sa masse salariale pour viser Mars

Après avoir levé 250 millions de dollars le mois dernier, le constructeur d’engins aérospatiaux choisit de réduire fortement sa masse salariale. Sur les 6 000 employés, 10% pourraient avoir à quitter leur poste. Simple retour sur Terre lié à des impératifs économiques pour les plus sceptiques, Elon Musk préfère quant à lui présenter cette décision comme un choix stratégique nécessaire pour partir à la conquête de la planète Mars.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.


Outre le vote du parlement britannique prévu mardi sur la question du Brexit, les investisseurs pourront suivre cette semaine les premières publications des entreprises américaines concernant leurs résultats du quatrième trimestre 2018

Du côté du secteur bancaire, Citigroup ouvre cette saison des résultats dès aujourd’hui, puis ce sera au tour de JPMorgan et de Wells Fargo mardi, de Goldman Sachs et de Bank of America mercredi, et de Morgan Stanley jeudi.

Tout au long de la semaine, la publication de statistiques chinoises et américaines sera également très suivie par les marchés financiers. Alors que la trêve commerciale de 90 jours est toujours en cours entre les deux puissances économiques, les investisseurs pourront suivre la publication de la balance commerciale chinoise dès aujourd’hui ainsi que la publication des ventes au détail américaines mercredi.

Du côté du Vieux continent, le Premier ministre grec Alexis Tsipras fera quant à lui face cette semaine à un vote de défiance déclenché par le départ du parti indépendantiste Anel de la coalition au pouvoir.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 11/01/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,93% au cours de la semaine passée, l’indice parisien poursuit son rebond en direction de la résistance des 4  900 points. En cas de franchissement de cet ancien support, la hausse pourrait alors emmener les cours en direction de la résistance des 5 170 points. À l’inverse, en cas de reprise baissière, les cours pourraient tester le support des 4 550 points. En cas de rupture de ce niveau clé, les cours pourraient alors se diriger vers le support des 4 280 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 4 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 11/01/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,63% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD s’éloigne enfin du support des 1,1290. Ce mouvement pourrait emmener les cours en direction de la résistance des 1,1800 dont le franchissement pourrait permettre de tester la résistance suivante située à 1,2520. À l’inverse, en cas de reprise baissière et de rupture du support des 1,1300, une nouvelle impulsion baissière pourrait emmener les cours en direction du niveau symbolique des 1,1000.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 11/01/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,18% au cours de la semaine passée, le métal jaune voit sa progression stoppée par la résistance des 1 300$. En cas de franchissement de ce niveau clé, la hausse pourrait retrouver un nouveau souffle et se poursuivre en direction des 1 365$. À l’inverse, en cas de correction, les cours pourraient venir tester le support des 1 235$ dont la rupture pourrait emmener les cours en direction du support suivant situé à 1 180$.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.