Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 73% de comptes d’investisseurs non-professionnels perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. ous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent.
Updates

10 ans de Facebook en bourse - De la résidence étudiante au métaverse

Le parcours de Facebook, d'un réseau local d'étudiants à Harvard à un géant de la technologie, ne pourrait être plus impressionnant - un véritable exemple du "rêve américain". Cependant, alors que le nombre d'utilisateurs augmente, il en va de même pour les controverses qui entourent ce succès. Il y a exactement dix ans aujourd'hui, Facebook est entré en bourse, attirant autant d'attention de la part de la communauté financière à l'époque qu'aujourd'hui - jetons un coup d'œil sur la dernière décennie de ce que l'on appelle désormais Meta.

En 2003, Mark Zuckerberg, informaticien à Harvard âgé de 19 ans, commence à travailler sur un réseau en ligne dans sa chambre d'étudiant, avec l'intention initiale de connecter les étudiants de son université. L'année suivante, il fonde thefacebook.com avec trois colocataires et camarades de classe : Chris Hughes, Eduardo Saverin et Dustin Moskovitz. La nouvelle société reçoit son premier investissement de Peter Thiel, cofondateur de PayPal, qui fournit 500 000 $, et en 2005, elle change officiellement de nom pour devenir Facebook.

Zuckerberg résiste aux OPA

Un an plus tard, le groupe médiatique américain Viacom et Yahoo tentent d'acquérir Facebook, mais Zuckerberg croit en son entreprise et rejette les offres des deux. En 2007, Microsoft investit 240 millions $ dans l'entreprise, qui compte alors déjà 50 millions d'utilisateurs. Deux ans plus tard, Facebook devient le site de réseau social le plus populaire au monde et lance sa première application mobile l'année suivante. Le site « MySpace », alors très populaire, appartient désormais au passé grâce à l'écrasante popularité de Facebook.

Le succès de Facebook et sa fascinante histoire de lutte pour le pouvoir sont même portés au cinéma avec le film « The Social Network » de David Fincher en 2010. Le film remporte des Oscars pour le meilleur scénario adapté, la musique originale et le montage du film. La même année, Zuckerberg est désigné par le Time Magazine comme la personne de l'année pour avoir « changé la façon dont nous vivons nos vies au quotidien »..

Facebook ne peut rester à l'écart des gros titres

Alors que le nombre de ses membres monte en flèche, Facebook joue un rôle de plus en plus important dans le débat public. Pourtant, ce rôle s'accompagne d'une grande responsabilité, et bien qu'il y ait eu un certain nombre d'exemples où la plateforme a été utilisée pour fournir des informations, elle a également été une source importante de désinformation. En 2016, Facebook est mêlé à une controverse concernant l'utilisation présumée de la plateforme par la Russie pour influencer le résultat de l'élection américaine qui a placé Donald Trump à la Maison Blanche. Deux ans plus tard, Facebook est à nouveau au centre d'un scandale après qu'il a été révélé que la société de conseil britannique Cambridge Analytica a secrètement collecté les données personnelles de millions d'utilisateurs de Facebook et les a utilisées à des fins politiques. Le chef de Facebook, Zuckerberg, promet d'en faire plus pour lutter contre les fake news, l'ingérence étrangère dans les élections et les discours haineux, et de renforcer la protection des données.

10 000 $ sont devenus 52 000 $

Avant son entrée en bourse le 18 mai 2012, Facebook a racheté l'application de partage de photos Instagram pour un milliard de dollars. Avec la plus grande introduction en bourse (à l'époque) dans le secteur technologique, la société a levé environ 16 milliards USD et a été évaluée à 104 milliards USD. Un conglomérat de médias sociaux émerge en conséquence. En 2014, Facebook paie une petite fortune pour renforcer sa popularité auprès des jeunes utilisateurs de smartphones en achetant la plateforme de messagerie WhatsApp dans le cadre d'une transaction en espèces et en actions d'une valeur de 19 milliards USD. Malgré une introduction en bourse cahoteuse, avec un cours de l'action divisé par deux, passant de 38 $ à moins de 19 $, un investissement de 10 000 $ à cette époque se serait transformé en un peu plus de 52 000 $ aujourd'hui, bien que les actions de Meta, comme on l'appelle maintenant, aient subi une énorme pression ces dernières semaines.

Meta s'engage dans un avenir incertain

En 2021, Zuckerberg annonce que Facebook changera le nom de son entreprise en Meta. Le fondateur voit le metaverse, le monde virtuel, comme l'avenir d'Internet et veut orienter davantage l'entreprise vers celui-ci, car les jeunes utilisateurs passent de plus en plus à TikTok ou Snapchat. Cependant, cette nouvelle voie coûtera d'abord beaucoup d'argent à l'entreprise et présente un avenir incertain. Car si la transformation ne réussit pas, Facebook, comme d'autres géants de l'Internet l'ont fait autrefois, est confronté à une descente sans garantie de retour au succès. Cependant, avec de nombreuses ressources, très peu de dettes et un fondateur notoirement ambitieux, Meta ne doit certainement pas être sous-estimé.


CMC Markets est un prestataire de service d'exécution uniquement. Ces informations (qu'elle contiennent ou non des opinions) présentent un caractère purement informatif et ne tient pas compte de votre situation ou de vos objectifs personnels. Aucune des informations contenues dans ce document n'est (ou ne doit être considérée comme) un conseil financier, d'investissement ou autre auquel se fier. Aucun avis donné dans les documents ne constitue une recommandation de CMC Markets ou de l'auteur selon laquelle un investissement, un titre, une transaction ou une stratégie d'investissement particulier convient à une personne spécifique. Le matériel n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche sur les marchés d'investissement. Bien qu'il ne nous soit pas expressément interdit de traiter avant de fournir ce matériel, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant sa diffusion.