Correction des places financières, baisse des rendements obligataires, et renforcement des relations commerciales entre la Chine et l’Europe, découvrez notre résumé de l’information financière pour cette semaine du 25 mars 2019.

Les indices boursiers mondiaux trébuchent

Les marchés actions auraient bien aimé poursuivre leur ascension et rejoindre leurs derniers sommets, seulement voilà, les chiffres de croissance sont une nouvelle fois venus doucher les espoirs des investisseurs.

Vendredi, les indices PMI ont en effet confirmé le ralentissement de l’activité des entreprises de la zone euro. Source des inquiétudes les plus vives, le premier moteur de l’économie européenne, l’Allemagne, n’échappe pas non plus à cette tendance de fond avec une nouvelle contraction de son secteur manufacturier au mois de mars.

Affectés par les statistiques en provenance du Vieux continent, le Dow Jones, le S&P 500 et le NASDAQ, les trois indices vedettes de la bourse américaine qui venaient tout juste d’enregistrer leur plus forte hausse hebdomadaire de l’année, ont donc terminé la semaine sur une note plus sombre avec leur plus mauvaise séance depuis le 3 janvier.

Le Bund allemand entre en territoire négatif

Ralentissement de la croissance mondiale et retour des politiques monétaires accommodantes, il n’en fallait pas plus au marché obligataire pour enregistrer une bonne semaine. Au plus bas depuis l’été 2016, le taux à 10 ans allemand entre donc de nouveau en territoire négatif à -0,011%.

L’Allemagne n’est pas un cas isolé. Les taux obligataires américains et japonais ont eux aussi connu une semaine particulièrement favorable. Avec le retour de l’aversion au risque, les investisseurs repositionnent en effet leurs capitaux vers des placements perçus comme particulièrement « sûrs », quitte à perdre temporairement un peu d’argent.

Alors que la Réserve fédérale américaine vient tout juste d’annoncer qu’elle ne remonterait pas ses taux d’intérêt cette année, certains analystes envisagent déjà l’annonce d’une baisse de taux au cours des prochains mois, de quoi confirmer la bonne tendance du marché obligataire.

La Chine resserre ses liens avec l’Italie

En visite à Rome ce samedi, le président chinois Xi Jinping vient de signer 29 contrats et protocoles d’accords portant sur « 2,5 milliards d’euros et un potentiel de 20 milliards ». Cette série d’accord fait entrer l’Italie dans le grand projet chinois dit des « nouvelles routes de la soie ».

Toujours en délicatesse avec les États-Unis, la Chine cherche à tisser de nouveaux liens avec l’Europe afin de relancer une croissance au ralentie. Au-delà des résultats commerciaux, la visite de Xi Jinping en Europe revêt également un caractère hautement géopolitique avec l’espoir de nouveaux partenariats stratégiques.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Cette semaine, les investisseurs pourront une nouvelle fois suivre les avancées du Brexit. Toujours en sursis, la Première ministre Theresa May propose cette fois au Parlement britannique de voter mercredi pour classer les différentes options de Brexit.

Alors que la tournée européenne du président chinois Xi Jinping se poursuit actuellement en France, les négociations commerciales sino-américaines se poursuivront également jeudi avec la visite d’une nouvelle délégation américaine à Pékin afin d’aplanir les derniers différends entre les deux puissances économiques.

Enfin, tout au long de la semaine, de nombreuses statistiques économiques en provenance des États-Unis pourraient permettre aux investisseurs de voir si la première économie mondiale résiste tant bien que mal au ralentissement généralisé.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 22/03/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -2,50% au cours de la semaine passée, l’indice parisien corrige. Dans ce contexte, les cours pourraient revenir sur le support des 5 221 points dont la rupture pourrait alors dé clencher une vague baissière plus marquée en direction du point bas annuel des 4 545 points. À l’inverse, en cas de reprise haussière, les cours pourraient revenir tester la résistance des 5 440 points dont le franchissement ouvrirait alors la voie vers les résistances suivantes situées à 5 545 points et 5 650 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 22/03/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -0,64% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD revient une nouvelle fois au contact du support des 1,1290. Dans ce contexte, les investisseurs pourraient surveiller la réaction des cours sur ce niveau clé. Si la monnaie unique parvenait enfin à s’éloigner de ce niveau d’équilibre, les cours pourraient alors venir tester la résistance des 1,1800 en cas d’impulsion haussière, ou le support psychologique des 1,1000 en cas d’impulsion baissière.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 22/03/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,88% au cours de la semaine passée, le métal jaune poursuit son rebond suite au franchissement de la résistance des 1 303$. Dans ce contexte, l’impulsion haussière pourrait se poursuivre en direction de la résistance des 1 345$ dont le franchissement pourrait permettre aux cours de venir tester la résistance suivante située à 1 365$. À l’inverse, en cas de reprise baissière accompagnée d’une rupture du niveau clé des 1 302$, les cours pourraient alors revenir vers le support des 1 235$.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionné s sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.