Avec cette deuxième étoile, l’équipe de France de football pourrait apporter un supplément de croissance de +0,7% à l’économie hexagonale. Mis en lumière par une étude réalisée en 2006 par la banque ABN Amro, ce sursaut économique observé depuis 1970 chez les vainqueurs du trophée Jules Rimet devrait toutefois avoir du mal à égaler les +6% atteints lors du troisième trimestre de l’année 1998 !

Moins concernées par les résultats de la Coupe du monde et bien plus concentrées sur la remontée des taux américains, trois banques américaines publiaient vendredi leurs résultats trimestriels. Empêtrée dans des problèmes de conformité, Wells Fargo enregistre un résultat trimestriel en chute de -11%, en fort contraste avec la croissance à deux chiffres des résultats de JPMorgan Chase (+18%) et Citigroup (+15%).

 

Malgré leurs bons résultats et tout en ayant réussi à battre un consensus déjà très exigeant, JPMorgan Chase et Citigroup ont clôturé dans le rouge vendredi avec des baisses respectives de -0,43% et -2,20%.

Alors que les investisseurs s’attendaient à voir les banques profiter de la remontée des taux pour améliorer leurs marges, ces premières publications révèlent un environnement moins favorable. Certes, les banques peuvent de nouveau augmenter leurs marges sur certains de leurs produits, mais elles font aussi face à une diminution de la demande de crédits ainsi qu’aux exigences d’épargnants en attente d’une meilleure rémunération.

Mais que les banques se rassurent, le cycle de resserrement monétaire de la Réserve fédérale américaine (FED) pourrait s’achever plus tôt que prévu. En dépit des déclarations de Jerome Powell, le marché obligataire mise pour l’heure sur une pause de la hausse des taux dès 2019, contre une prédiction de taux à 3,375% pour 2020 du côté des officiels de la FED.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

En représentation hier pour la finale de la Coupe du monde, le président russe rencontrera dès aujourd’hui le président américain Donald Trump à Helsinki. Si de part et d’autre les attentes semblent assez limitées autour de cette rencontre, cette dernière devrait permettre de poser les bases d’une nouvelle relation bilatérale entre les deux puissances. Le conflit ukrainien, la guerre en Syrie et la question nucléaire seront au programme de cette rencontre.

Dans le même temps, représenté par le président de l’Union européenne Jean-Claude Junker et par le président du Conseil européen Donald Tusk, le Vieux continent rencontrera l’Empire du milieu à Pékin. En recherche de nouveaux partenariats économiques, les deux puissances é conomiques chercheront à profiter de cette rencontre pour contrer Washington sur le plan commercial.

Mardi la banque américain Goldman Sachs publiera ses résultats trimestriels, puis ce sera au tour de Morgan Stanley et d’Alcoa d’annoncer leurs chiffres mercredi. Très attendus par le marché, les résultats du géant minier Alcoa permettront aux investisseurs d’évaluer l’impact des mesures protectionnistes annoncées par Donald Trump sur l’aluminium.

Vendredi, le négociateur en chef de l’Union européenne Michel Barnier présentera aux ministres européens le fruit des négociations entamées avec le Royaume-Uni. Réunis à Bruxelles, les premiers ministres des 27 pays membres présenteront leur première décision à propos du Brexit.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 13/07/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

L’indice parisien enregistre une deuxième semaine de hausse suite à son rebond sur le support des 5 250 points. Au-dessus de ce niveau clé, le CFD France 40 pourrait poursuivre sa progression en direction de la résistance oblique haussière actuellement située aux alentours des 5 650 points. À l’inverse, en cas de rupture de ce support, les cours pourraient alors se diriger en direction des supports suivants situés à 5 030 points et 4 900 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 13/07/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Pénalisée par une bonne semaine du billet vert, la paire EUR/USD marque un temps d’arrêt dans la reprise haussière amorcée suite au test du support des 1,1560. Dans le contexte actuel, la monnaie unique pourrait poursuivre la construction d’une figure chartiste en épaule-tête-épaule et parvenir à reprendre de la hauteur pour venir tester la résistance des 1,2090. En revanche, en cas de rupture du support des 1,1560, une nouvelle impulsion baissière pourrait emmener la paire EUR/USD vers le niveau des 1,0250.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données journalières sur 7 mois

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets plateforme Next Generation au 13/07/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Au terme d’une semaine difficile, l’once d’or parvient à préserver de justesse le support des 1 250$. Au-dessus de ce niveau clé, le métal jaune pourrait rebondir en direction des résistances situées à 1 280$ et 1 305$. En cas de rupture de ce dernier point bas, le niveau psychologique des 1 200$ pourrait être testé rapidement.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.