Malgré une année 2016 marquée par les conséquences des attentats à Paris et à Nice, Le Groupe ADP anciennement Aéroports de Paris a accueilli un total de 97,2 millions de passager en 2016 soit une hausse de 1,8% par rapport à l’exercice précèdent. Dans ce contexte, le Groupe était parvenu à dégager des résultats financiers de bonne facture.

En 2017, dans son rapport d’activité semestrielle, le Groupe a revu à la hausse ses hypothèses de trafic entre 3,5% et 4% pour l’exercice en cours. Dans ce contexte de croissance le Groupe maintient ses objectifs de renforcement de son excèdent brut d’exploitation et le maintien d’un taux de distribution de dividendes de 60% du résultat net global part du Groupe avec un dividende minimum de 2,64 euros.

Au-delà de fondamentaux solides et d’indicateurs d’activité (volumes, mix passagers et dépenses par passagers) qui devraient être favorables sur 2017 selon le management d’ADP, le titre présente un intérêt spéculatif, relancé depuis l'élection d’Emmanuel Macron, autour du projet de privatisation d’ADP. Affaire à suivre.

Le Groupe doit publier son chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2017 demain en avant-bourse.

Évolution du CFD à risque limité Aéroports de Paris - Données 4 heures sur 4 mois

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation

Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 25/10/2017. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures

Graphiquement le titre est entré dans une phase d’accumulation depuis le 6 septembre 2017. En théorie, une possible extraction par le haut pourrait être envisageable. Ce scenario est corroboré par le passage de la moyenne mobile court terme (20 jours en mauve) au-dessus de la moyenne mobile long terme (100 jours en bleue). Dans ce cas de figure, le titre pourrait aller chercher une première zone de résistance à 149,94€. Nous avons également identifié une seconde zone de résistance à 151,60€ qui pourrait être atteinte dans un second mouvement haussier. À contrario, en cas de mauvaise publication, le cours pourrait aller chercher un premier support court terme à 135,65€. Cet overlap a été touché à trois reprises, le 27 septembre, le 6 octobre et le 9 octobre 2017 (cercles verts). Si ce scenario baissier se confirmait, le titre pourrait aller chercher une seconde zone de support à 131,50€.

 

Par Louis-Antoine Michelet, Analyste Marchés pour CMC Markets

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable.

Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.

Sauf avis contraire, les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures. CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des informations fournies.

Les CFD à risque limité sont des produits dérivés complexes avec effet de levier assortis automatiquement et de façon inhérente d’un mécanisme de protection permettant de limiter la perte éventuelle au montant investi lors de l’ouverture de la position. Les frais liés à la position ne sont pas inclus dans le montant initial investi. Le montant de la perte potentielle s’entend hors frais. Ces produits ne sont pas adaptés à tous les clients. Ces produits sont liés à des actifs sous-jacents extrêmement variés. Ils présentent des risques spécifiques qui peuvent varier grandement d’un produit à l’autre, par exemple s’agissant de la rapidité des variations de cours ou en matière de liquidité.

CMC Markets UK Plc est agréée par la Financial Conduct Authority (n°173730) du Royaume-Uni et enregistrée auprès de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution pour exercer ses activités en France depuis son siège social situé 133 Houndsditch, London EC3A 7BX au Royaume-Uni ou à travers sa succursale située 32 rue de Monceau, 75008 Paris - RCS Paris: 525 225 918.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

À propos de CMC Markets

 

Fondé en 1989 par Peter Cruddas, CMC Markets est un Fournisseur de CFD (Contract For Difference) et spécialiste du Trading. À l’origine spécialisé sur le marché des devises (Forex), CMC Markets s’est rapidement positionné sur les CFD (Contract for Difference), avant de lancer en 1996 la première plateforme globale de trading en temps réel sur le Forex. CMC Markets est présent en France depuis 2010. La société s’est introduite en bourse sur le London Stock Exchange le 5 février 2016