En 2014, traders, analystes et spécialistes ont tous été surpris par un krach que personne n’a pressenti, celui du pétrole. En effet, en moins de 6 mois, les cours du WTI ont chuté de 108 à 44 en ligne soit près de 60%, un mouvement d’une violence jamais vu depuis 2008. En guise d’explication, on peut noter le ralentissement économique de pays consommateurs, la baisse des tensions au moyen orient, le maintien d’une forte production par les pays de l’OPEP, la forte hausse du dollar etc… Alors que le WTI vient de rebondir de 40% en quasi ligne droite, nombreux opérateurs anticipent un maintien voire une hausse des cours mais surtout une impossibilité de rechute sous 50 dollars. Or, vous n’êtes pas sans savoir que lorsque tout le monde entrevoit la hausse, le marché aime choisir des chemins détournés. A travers cette analyse je souhaite passer en revue une liste non exhaustive d’arguments haussiers et baissiers afin que vous puissiez par la suite affiner votre jugement sur cet actif. Arguments baissiers : - Dans une récente interview du prince Saoudien Alwaleed bin Talal, ce dernier a laissé entendre que le prix du pétrole ne pourrait plus retrouver les 100 USD. D’après lui les prix évoluent selon deux critères qui ne jouent pas en faveur de la hausse. D’une part, l’offre abondante. L’Arabie Saoudite produit plus que de mesure, l’Iraq également, même la Lybie pendant sa guerre civile continuait de produit et continue de le faire. Parallèlement, les USA produisent énormément de gaz et pétrole de schiste ce qui engendre une surabondance. D’autre part, la demande faiblit. Le Japon tourne à 0% de croissance, la Chine ralentit, l’Inde a pris un coup et l’Europe n’est pas au beau fixe, pas de quoi tendre le marché donc. - Selon Xavier alias @Brogan_EW sur twitter avec qui je partage de nombreux scenarios et dont les décomptes sur le pétrole ont eu de bons résultats, il se pourrait que la hausse actuelle soit un rebond correctif haussier avec une reprise de la baisse. Voici ci-dessous son décompte fait il y a quelques semaines. Vous pouvez constater que la théorie des vagues d’Elliott, avec le décompte proposé, anticipe une possible hausse vers 58/60 que nous connaissons actuellement, avec une possible reprise de la baisse en vague 5. C’est un scénario contrarien que j’aime à garder dans un coin de la tête. Pour finir, lorsque l’on étudie le « sentiment client », baromètre des clients de CMC Markets établi à partir de leurs positions réelles, on constate que 67% de ces derniers sont à l’achat. Aussi, et parce que la majorité a rarement raison (pas toujours évidemment), le scénario d’une remontée en ligne droite du WTI semble presque trop évident. Arguments haussiers : - Lorsque j’ai demandé son avis à Nicolas Meilhan, ingénieur-conseil chez Frost et Sullivan, membre des Econoclastes, concernant les dires du prince Saoudien, voici ce qu’il m’a répondu : Trop d’acteurs ont besoin d’un prix du pétrole à trois chiffres pour que nous ne revenions pas à ces niveaux d’ici 2 ans (début 2017 au plus tard) : • Les sables bitumineux canadiens pour poursuivre leur lent développement • Le pétrole de schiste américain qui pousse devant lui une dette énorme à rembourser • Les grandes compagnies pétrolières pour maintenir leurs niveaux actuels de dividendes en même temps que leurs programmes d'investissements. • Les pays producteurs pour équilibrer leur budget et maintenir la paix sociale - De son côté, Ian Taylor, chef de l’exécutif chez Vitol Group, la société indépendante de trading de pétrole la plus importante au monde (5 millions de barrils tradés par jour) a récemment déclaré que les cours ne devraient pas retourner sous 50 USD. En effet, sous ce prix, les producteurs ne peuvent pas mettre en place d’investissements. De plus, la société entrevoit un ralentissement de la croissance de la production aux USA et une demande qui pourrait s’améliorer dans l’année à venir, soutenant de nouveau les prix. Que nous dit l’analyse chartiste ? Techniquement, les cours de l’or noir sont haussiers, depuis plus de 10 ans et la tendance peut être matérialisée par une oblique de soutien que le WTI a testé ces derniers mois. Pour le moment, l’oblique n’a pas cassé laissant entendre que la tendance pourrait reprendre ses droits et la hausse perdurer. A plus court terme je suis partagé : On constate que les cours étaient dans une tendance baissière déterminée par le canal orange ci-dessus. Vous noterez d’ailleurs à quel point l’analyse graphique était déterminante ici. En effet, les cours une fois sortis par le haut du canal sont revenus le travailler en février. En mars, les plus bas ont été cassés mais il ne s’agissait en fait que d’un pullback exemplaire de la borne haute du canal précédemment cassée, avant que la hausse ne prenne le pas. A la suite de ce revirement de situation, une tendance haussière journalière a pris naissance et drive les cours depuis près de deux mois. Techniquement, je note donc un passage d’une tendance baissière à haussière, une possible formation en tasse avec anse mise en exergue par les cercles sur mon graphique, des objectifs haussiers à 60 puis 67/68. Néanmoins, il est clair que la tendance de fond sur 6 mois et 1 an reste baissière et que les cours ont subi un choc historique. Aussi, après 40% de rebond en ligne droite, un retracement de 23.6% de Fibonacci de toute la hausse et une résistance clé à 58 atteinte, la prudence devra être de mise. En tout été de cause, la suite se joue sur le support clé journalier à 54 USD. Si les cours tiennent ici et relancent à la hausse les acheteurs garderaient la main et l'inverse à contrario évidemment. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.