-1.3% pour débuter la semaine, telle est la performance des principaux indices boursiers européens qui accusent de nouveau le manque d’avancées dans le dossier Grec. Le jeu du chat et de la souris continue entre le Premier ministre Alexis Tsipras et les négociateurs du FMI. Vraisemblablement, ce poker menteur devrait durer jusqu’à jeudi, réunion de l’eurogroupe, voire jusqu’à la fin du mois, dernière échéance pour le pays avant de faire défaut. D’autres facteurs vont rendre cette semaine particulièrement attractive et volatile : - Le FOMC mercredi, devrait donner aux opérateurs plus de visibilité sur la perspective de hausse de taux aux USA avant la fin de l’année ce qui devrait entrainer des décalages autant sur les devises et le marché action - Les 4 sorcières : marché action, futures et options arrivent conjointement à échéance le 3ème vendredi du mois, ce qui engendre souvent une hausse des volumes et des décalages prononcés. En juin, il y a également l'échéance trimestrielle qui est la 4ème sorcière et qui donne encore plus d’importance à ce rendez vous. - Plus éloignés de nous, les indices de Chine et Hong Kong marquent désormais le pas et un dérapage sur ces derniers après des performances de plus de 150% en 4 mois pourrait accentuer l’aversion au risque En termes de statistiques on suivra : le discours de Mario Draghi ce lundi à 15H, le CPI anglais demain à 10H30 suivi du ZEW à 11H et des permis de construire US l’après-midi. Mercredi sera une journée intéressante en statistiques mais c’est surtout le FOMC qui attirera l’attention. Notons la publication du PIB Néo-zélandais jeudi, attendu en baisse, ce qui n’arrangerait pas sa situation. La journée de jeudi sera rythmée par les chiffres du LTRO, l’Eurogroupe et pléthores de statistiques US. Vendredi sera plus calme en publications mais les 4 sorcières devraient mouvementer l’après-midi. CAC40 : Tout comme le DAX et le MIB (italie) l’indice français revient tester ses plus bas de la semaine passée. Tant que ces zones de prix tiendront tous les espoirs seront permis. La question est la suivante : Sommes-nous en train de sombrer dans une correction de marché avec de violentes ouvertures baissières ou s’agit-il en fait d’un point bas à mettre de nouveau à profit… ? EURUSD : Vous l’aurez compris, les pessimistes sur la Grèce ne devront pas vendre la paire pour mettre à profit leur scénario. En effet, malgré les craintes sur le dossier, la paire affiche une résilience forte et les supports sont défendus. Enfin, un risque « haussier » persiste, car en cas d’accord, le manque de visibilité disparaitrait et soutiendrait à priori la monnaie unique. Tant que les 1.105/1.11 tiendront revoir les 1.15 ne serait guère étonnant. Seule une rupture du canal bleu raviverait les velléités baissières. Sur le marché action, le titre Solocal se démarque affichant +4.5% ce matin suite au test positif de son support hebdomadaire à 0.37 qui correspond au bas d’un gigantesque biseau descendant. Analyse complète sur ce dossier (cliquez ici)Cuivre : Le métal rose repart à la baisse, dans le sens de sa tendance, analyse à lire ou relire (cliquez ici)BUND : les taux obligataires sont au centre des attentions, lisez ce point complet pour en savoir plus sur le 10 ans allemand (cliquez ici). Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.