La spéculation des opérateurs sur la reprise américaine et la possible hausse de taux à venir de la FED a entrainé ces 16 derniers mois une hausse linéaire de 20% sur le Dollar Américain, principale monnaie des échanges mondiaux. Ce revirement sur la monnaie américaine jusqu’ici sous pression des plans d’assouplissement quantitatif (QE 1-2 et 3) conjugué à d’autres facteurs tels que l’instabilité politique, la chute des matières premières ou encore le ralentissement chinois, a entrainé certaines devises dans des situations critiques, parfois historiques. Plusieurs catégories peuvent être distinguées : 1/ Les devises majeures liées aux matières premières qui ont chuté dans des proportions gardées : AUD (australie) NZD (Nouvelle Zélande) et CAD (Canada) qui ont pâtit respectivement de la baisse des cours des métaux, du lait et du pétrole. Ci-dessous AUDUSD, le dollar australien contre le dollar US en données mensuelles. 30% de chute et un retour sur une zone clé travaillée en 2003 2005 2008 que l’on surveillera. 2/ Les devises liées principalement au pétrole : RUB (Rouble Russe) NOK (Couronne Norvégienne) et CAD (Canada) principalement. Quand l’économie d’un pays dépend fortement de la vente d’énergie, les prix influencent directement la monnaie. Ci-après USDRUB, notez l’épisode historiquement baissier fin 2014 sur le Rouble, la reprise de la monnaie suivant le rebond du pétrole puis la seconde salve baissière. En cas de chute du pétrole vers 30 USD, les seuils psychologiques pourraient être de nouveau testés. Inversement, le jour où le pétrole fait un point bas et/ou le Dollar US un point haut (ce qui arrive souvent de concert) alors cette paire retombera de nouveau. Le point commun à noter entre ces deux groupes de devises est le fait que leurs banques centrales respectives soient intervenues en faisant baisser les taux et donc la monnaie, ce qui a accentué le mouvement baissier contre le Dollar US. 3/ Les devises plombées par l’instabilité politique : La Lyre Turque et le Real Brésilien ont perdu 25% depuis le 1er janvier et 50% en 4/5 ans. Au brésil, ralentissement économique, soulèvement du peuple (manifestation contre le gouvernement en place) et sorties de capitaux ont plombé le Real. Au total, 800 milliards sont sortis des marchés actions des pays d’Amérique du sud ces 5 dernières années. Combats avec les Kurdes, élections anticipées et impuissance de la banque centrale ont entrainé la Lyre vers de nouveaux records historiques. Graphiquement, USDTRY est haussière dans un canal haussier. Notez la hausse récente causée par les élections anticipées. Si le marasme politique perdure et/ou que la situation s’envenime avec les Kurdes alors les 3.00 pourraient être dépassés et de nouveaux records affichés. Si les élections organisées pour début novembre rassurent et que la situation se détend, alors, espérons-le pour le pays, la monnaie locale reprendra un peu de hauteur contre le roi dollar. 4/ Cas spécifiques : Au Nigeria, le combat contre Boko Haram a fait perdre énormément de terrain au Naira. En Thaïlande, le bath a perdu 8% suite aux deux attentats récents à Bangkok. En Indonésie, la Roupie a touché un plus bas de 17 ans suite à la dévaluation de la monnaie chinoise. En conclusion, 1/ La politique monétaire mais également les chiffres économiques, les cours des matières premières, la politique intérieure, nombreux sont les facteurs qui impactent une devise et un investisseur se doit d'en connaitre un maximum pour chaque monnaie qu'il traite. 2/ En fonction de son analyse sur le Dollar américain, l'investisseur pourra acheter ou vendre une devise affaiblie ou renforcée par un évènement contre ce dernier. Le fait d’avoir énormément d’informations sur le dollar et une politique affichée de la part de la FED donnent une meilleure visibilité que de trader 2 paires croisées. 3/ Attention à la volatilité, les spreads plus élevés et les décalages violents sur les devises exotiques. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.