Après deux semaines d’un puissant rebond initié au bord du gouffre, les indices boursiers stabilisent depuis le début de la semaine. Un regain d’intérêt des acheteurs s’est matérialisé depuis ce matin alors que les opérateurs semblent avoir désormais pour conviction que la Réserve Fédérale américaine ne montera pas ses taux en 2015. Explication : Le ralentissement chinois se confirmant, les résultats d’entreprises étant mitigés et les chiffres économiques mauvais, les américains ne peuvent pas décemment changer leur politique monétaire à court terme. Changer voudrait dire mettre la pression sur les marchés, qui n’ont plus connu des taux élevés depuis 7 ans. Autrement dit, plus cela va mal, plus la hausse de taux s’éloigne, plus les investisseurs sont contents et font remonter les indices. Traduction : Plus la situation se détériore, plus cela soutient les indices à court terme. Cela ne semble pas logique, effectivement ça ne l’est pas du tout. Sachant que les fondamentaux et leurs incidences sont bouleversés ces derniers temps, tenons nous en aux graphiques et à ce qu’ils nous apprennent : Hong Kong, vue hebdomadaire Après être sortis par le haut d’un range validant ainsi un double bottom, l’indice de Hong Kong est venu tester le seuil de cassure sous la forme d’un pullback, avant de concrétiser le signal haussier par un nouveau plus haut hebdomaire, soit un signe positif venant d’Asie. Eurostoxx, vue journalière Les cours de l’indice européen sont enfermés dans un range de moyen terme entre 3000 et 3300. A plus court terme, ces derniers sont comprimés entre MM20 jours plate et en soutien et MM50 jours. Une rupture de cette dernière serait un premier élément positif, le véritable signal de reprise haussière serait quant à lui une clôture hebdomadaire au-dessus des 3300. Dax, vue Ichimoku L’indice Allemand a patît d’une sousperformance à cause de Volskwagen mais semble reprendre du poil de la bête. Depuis 2/3 mois la lecture du graphique associé à Ichimoku est très pertinente. A court terme, les supports sont identifiés dans le rectangle, sur lequel les cours ont pris appui. A la hausse, le haut du nuage semble à portée tant que les supports tiendront. CAC40, pour finir L’indice français a été un des plus forts et résistants ces dernières semaines. En données journalières on constate à quel point il n’a que peu retracé la hausse de 4300 à 4700 ce qui est signe d’une présence de forces acheteuses. Un biais positif peut être adopté en cas de franchissement de la MM50 jour qui bloque depuis 3 jours, mais un véritable signal haussier ne serait donné qu’en cas de franchissement des 4700/4720, seuil majeur, correspondant aux 3300 sur l’eurostoxx dont nous avons parlé plus haut. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.Les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier, comportant un risque de perte supérieure au capital investi.