Avec 8,8% de pondération dans l’indice français CAC 40, l’entreprise Total fait office de catalyseur à elle seule.

Après un début d’année compliqué dû à des marchés averses au risque et à la fin de la chute du pétrole WTI qui a atteint un point bas le 11 février dernier, la valeur pétrolière française de référence, qui figure parmi les premiers groupes pétroliers mondiaux, a profité d’un courant acheteur pour se stabiliser autour des 42 euros pendant plusieurs mois.

Nous pouvons d’ailleurs constater que les fluctuations du titre évoluent en fonction des révisions de bénéfices par action (BNA) 2016 (ci-dessous), qui sont remontées progressivement à partir du mois d’avril 2016, les opérateurs partant du principe que le pire pouvait être passé sur l’or noir.

Globalement, les cabinets de recherche sont positifs sur Total, notamment suite aux résultats publiés le 28 octobre dernier. Oddo & Cie considère que « Total offre une des meilleures visibilités dans le secteur avec une bonne discipline financière, des coûts techniques parmi les plus faibles et une bonne croissance de production ». Liberum, a expliqué avoir revu à la hausse ses prévisions de résultats après la journée d’investisseurs tenue par le Groupe pétrolier, qui a su manifester sa volonté de prendre à bras le corps un nombre important de leviers et de remodeler son portefeuille à moyen terme ». Enfin, CM-CIC a jugé le modèle d’entreprise de Total robuste et a considéré avec la nouvelle baisse de ses investissements et de ses coûts que le Groupe « prouvait une fois encore la vigueur de son modèle de développement ».

En d’autres termes, il semble manquer l’étincelle qui permettrait au titre de sortir de son carcan. Les cours du pétrole eux, sont soutenus à moyen terme par des spéculations d’accord de réduction de production des pays producteurs. En effet, les cours du pétrole WTI se sont stabilisés au-dessus des 42 dollars depuis le mois d’août ce qui est une bonne chose et un retour vers les plus hauts annuels à 51,4 serait un soutien de taille pour Total.

Évolution du CFD sur Total – Données hebdomadaires

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation au 28/11/2016. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Graphiquement, en données hebdomadaires, Total a évolué à la baisse dans un canal baissier entre l’été 2014 et l’été 2016. Évoluant dans un triangle matérialisé ici en bleu, les cours se sont progressivement hissés en dehors du canal baissier de moyen terme permettant de neutraliser la tendance. Le plus dur reste désormais à faire pour les acheteurs, en cassant les plus hauts de 2016, à 45 euros, afin d’éventuellement donner un signal haussier permettant de rejoindre dans un premier temps les plus hauts de la fin 2015 à 47 euros. À contrario, sous cette borne, la neutralité prévaudrait.

En conclusion, surveillons Total qui, si elle donnait un signal haussier, tirerait potentiellement l’indice français vers ses plus hauts annuels, voire l’équilibre (4 640 points clôture du 31 décembre 2015), ce que bon nombre d’investisseurs semblent espérer. Rappelons-nous également que le mois de décembre est historiquement le second mois le plus haussier de l’année.

Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets

Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC - Egalement @CMCMarkets_FR
Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC Markets ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.
Sauf avis contraire, les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.
CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.

Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier, comportant un risque de perte supérieure au capital investi.
Les produits binaires (y compris les Countdowns) sont des produits financiers complexes comportant un fort risque de perte en capital, vous pouvez perdre la totalité de votre investissement.