Instruments financiers mis en place par l’Eurosystème, les TLTRO sont utilisés par la Banque centrale européenne pour stimuler la distribution de crédit et soutenir l'économie de la zone euro.

Le 7 mars dernier, le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) annonçait le lancement de l’acte III des opérations TLTRO. En attendant le démarrage de ce TLTRO-III prévu pour le mois de septembre, tentons de faire le point sur le fonctionnement de ces opérations de financement.

Comprendre les opérations de TLTRO et leurs dates clés

Les TLTRO (Targeted Long Term Refinancing Operations) sont des opérations de refinancement ciblées de long terme accordées par la Banque Centrale Européenne (BCE) aux banques européennes.

En permettant aux banques de la zone euro de se refinancer à faible coût à l’aide de prêts pouvant aller jusqu’à 4 ans (au lieu de trois mois), la BCE soutient le secteur bancaire afin que celui-ci puisse à son tour financer les entreprises et les ménages, et donc, in fine, relancer l’investissement et la consommation.

Annoncé le 5 juin 2014, le TLTRO-I avait débuté en septembre 2014 dans le but de relancer un secteur bancaire fragilisé par la crise de la dette, il s’était achevé au début de l’année 2016. Le 10 mars 2016, une deuxième série de prêts était annoncée (TLTRO-II) pour renforcer le soutien de la BCE à l’économie. Plus récemment, le 7 mars 2019, un troisième chapitre vient de s’ouvrir avec l’annonce du TLTRO-III qui devrait s’étendre de septembre 2019 à mars 2021.

Quelle différence entre ces trois TLTRO ?

Si chacun de ces TLTRO respecte le mandat de l’Eurosystème et de la BCE, les conditions d’octroi des prêts ont évoluées au fil du temps.

Lors de la première édition des TLTRO, les banques emprunteuses dont la distribution de crédit au secteur privé n’atteignait pas la cible requise par la BCE devaient rembourser la totalité de leurs emprunts par anticipation.

Lors de la deuxième édition des TLTRO, il s’agissait cette fois d’opérations de refinancement trimestrielles ayant une maturité de quatre ans. Le taux d’intérêt appliqué à ces emprunts dépendait alors du niveau des emprunts accordés aux entreprises non financières et aux ménages (exception faite des projets immobiliers).

Pour cette troisième édition des TLTRO, les opérations de refinancement seront là encore trimestrielles, mais leur maturité sera cette fois-ci limitée à trois ans. Les banques pourront alors emprunter jusqu’à 30% de leurs encours de crédit éligibles, mais de multiples conditions (dont certaines restent encore à préciser) viendront contraindre les établissements bancaires.

Si lors des deux premières opérations TLTRO, l’objectif était avant tout de soutenir le secteur bancaire et l’économie, il semble cette fois s’agir davantage de réduire la dépendance des banques, des entreprises, et des ménages vis-à-vis de la politique monétaire accommodante mise en place par l’Eurosystème.

Lors des premières échéances du TLTRO-III, les investisseurs devraient donc suivre avec attention les montants empruntés par chaque établissement financier afin d’évaluer le succès de ce troisième acte.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.