Dans un ultime point presse avant de s’envoler pour Singapour, Donald Trump se félicitait samedi soir du « grand succès » obtenu à l’occasion du G7 de La Malbaie. Malgré de vives tensions commerciales lors de l’ouverture du « Groupe des sept », le président américain soulignait l’extrême productivité des débats, et voyait ses déclarations confortées par la chancelière allemande Angela Merkel pour qui « l’adoption d’une position commune sur le commerce » était acquise. Ce réchauffement des relations entre la première puissance économique et ses alliés historiques n’aura toutefois pas fait long feu…

Au-travers d’un nouveau tweet rédigé à bord d’Air Force One, Donald Trump a choisi de faire volte-face, annonçant que les États-Unis ne signeraient pas le communiqué de clôture suite aux propos tenus par le premier ministre canadien Justin Trudeau lors de sa dernière conférence de presse. En conclusion du message limité à 280 caractères, la menace de nouvelles taxes sur le secteur automobile ravive à nouveau le processus d’escalade protectionniste.

Sur le marché des changes, les devises émergentes souffrent toujours de la remontée des taux d’intérêt. En effet, si les politiques monétaires accommodantes menées par les principales banques centrales de la planète forçaient jusqu’ici les investisseurs à s’exposer aux zones monétaires plus risqué es pour trouver du rendement, la remontée des taux vient mettre un terme à ce phénomène opportuniste. Les investisseurs tendent donc à retirer leurs capitaux des pays émergents pour les replacer aux États-Unis ou en Europe où les rendements retrouvent peu à peu de leur attractivité.

Alors que l’Argentine avait été le premier pays mis en difficulté, la Turquie, l’Indonésie, le Pakistan, les Philippines, l’Inde, et le Brésil luttent désormais contre la perte de valeur de leurs devises face au dollar. Pour lutter contre l’affaiblissement de leurs devises face au billet vert, 22 hausses des taux ont eu lieu en 2018 au sein des pays émergents.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Cette semaine sera une fois de plus placée sous le signe de la géopolitique avec la rencontre tant attendue entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jung-Un à Singapour. Lors de leur rencontre sur l’île de Sensoa, les deux hommes devraient évoquer le programme nucléaire et l’avenir du régime nord-coréen.

Mercredi, la Réserve fédérale américaine se réunira au cœur d’une semaine riche en statistiques économiques. À cette occasion, la banque centrale américaine pourrait bien relever une nouvelle fois ses taux directeurs suite aux bons signaux envoyés par l’économie américaine et en dépit des tensions commerciales en cours.

Puis ce sera jeudi au tour de la Banque Centrale Européenne de se réunir à Riga pour sa réunion de politique monétaire. La BCE devrait maintenir ses taux inchangés et entamer les discussions autour de la fin de son programme de rachat d’actifs dont la date de fin est actuellement prévue pour le mois de septembre. Les investisseurs suivront avec attention les projections de croissance et d’inflation, ainsi que la conférence de presse du président Mario Draghi.

Vendredi, dernière des grandes banques centrales à s’exprimer, la Banque du Japon devrait elle aussi laisser ses taux directeurs inchangés, et poursuivre la politique monétaire accommodante impulsée par son gouverneur Haruhiko Kuroda.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 08/06/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Le scénario reste inchangé pour l’indice parisien qui poursuit sa correction avec une troisième semaine de baisse consécutive suite au test de sa résistance oblique haussière actuellement située à 5 625 points. Cette semaine, les investisseurs pourront surveiller le support des 5 373 points dont la rupture pourrait déclencher une nouvelle impulsion baissière en direction des 5 030 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 08/06/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

La monnaie unique poursuit son rebond suite à sa prise d’appui sur le support des 1,1560. À la hausse, les cours pourraient rejoindre la résistance des 1,2090 et poursuivre la construction d’une figure chartiste en épaule-tête-épaule. À l’inverse, une rupture du support des 1,1560 pourrait déclencher une nouvelle phase d’impulsion baissière en direction des points bas testés au cours de l’année 2017 et situés aux alentours des 1,0500.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données journalières sur 7 mois

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 08/06/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Sur le marché de l’once d’or le scénario reste inchangé suite à la sortie du triangle de consolidation haussier. L’ancien support des 1 305$ fait désormais office de résistance et la tendance baissière pourrait se poursuivre en direction du support des 1 282$ puis en direction des 1 235$. À l’inverse, un franchissement de la résistance des 1 305$ marquerait la réintégration du triangle de consolidation et pourrait invalider le scénario baissier en cours et offrir à l’once d’or une chance de repartir de l’avant.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.