Analyses, opinions, transparence, clarté, pertinence sont théoriquement censés aller de pair sur les marchés financiers. Dans la rubrique analyses où vous lisez actuellement ce papier, vous trouvez des stratégies et revues des marchés sur de nombreux actifs. Bientôt, je vous proposerai des émissions quotidiennes, à 10H, pour décrypter les mouvements des principales classes d’actifs et répondre à vos questions. En attendant, vous pouvez également me retrouver au quotidien sur Twitter, média dont je me sers pour un suivi quotidien de bon nombre d’actifs clés, comme le CAC40 par exemple. Mon compte Twitter : @Ncheron_CMC Ci-dessous, voici un exemple des messages et analyses mis à votre disposition depuis le point bas du CAC40 le 29 septembre dernier. Postulat de départ : Les indices ont corrigé fin août pour revenir sur des supports de long terme. Un marché baissier (bear market) n’aurait été déclenché qu’en cas de cassure éventuelle de ces niveaux. Fin septembre, après un mois d’indécision, les indices reviennent positivement tester les supports mis à l’épreuve fin août, c’est alors que je commence mon suivi : Suite au test positif des 4300 points, je publie de nouveau mon analyse du 25 septembre, date à laquelle j’avais déjà envisagé la possibilité d’un « point bas » sur l’indice français. Cliquez ici pour lire l’analyse en question. Le lendemain, le support a été préservé, le scénario d’une stabilisation prend forme. Le 30 septembre, j’écris alors une analyse comparant la correction des indices de 20% en 2011, ressemblant à l’épisode baissier que nous venions de vivre. Cliquez ici pour lire cette analyse. Dès le lendemain, j’émets un scénario selon lequel le secteur massacré de l’énergie pourrait aider les indices à se reprendre. Vous pourrez également retrouver mes analyses sur le pétrole WTI et les parapétrolières le 1 octobre, cliquez ici. En fin de séance, le CAC40 échoue sous 4500 et se repli, j’explique alors que ce mouvement baissier de court terme est légitime. Le lendemain, nous sommes le jour de la publication des chiffres mensuels du chômage US. En fin d’après midi après les NFP inférieures aux attentes, l’indice français se reprend et termine la journée au plus haut du jour, à 4530, au-dessus des résistances spécifiées, les opérateurs partant du principe que de mauvais chiffres empêchent la FED de monter les taux, ce qui plaide pour une tenue des indices. Dès le lundi matin, les acheteurs se montrent. Le 5 octobre la séance termine dans le vert, le 6 les acheteurs en redemandent. Le 7 les cours atteignent enfin la résistance des 4700, il est temps de respirer. Le 8 les cours respirent sous 4700 et terminent au plus haut, de nouveau sur la résistance des 4700. Le 9, l’ouverture se fait à 4720, j’explique alors : Nous sommes le 9 octobre au soir, les cours sont passés de 4720 à 4700, la séance n’a pas été d’un grand intérêt sur les indices, il fallait en effet se concentrer sur les actions, dont certaines ont réalisé de beaux décalages haussiers. En conclusion, retrouvez-moi sur twitter au quotidien pour décrypter les marchés sur lesquels je n’écris pas forcément tous les jours. Mon compte : @Ncheron_CMC A très bientôt pour mes émissions ou sur le site CMC Markets ! Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.Les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier, comportant un risque de perte supérieure au capital investi.