Soumises à de nouveaux « stress tests », les banques européennes évaluées résistent toutes au scénario du pire imaginé par l’Autorité bancaire européenne.

Une chute de 2,7% du PIB européen entre 2018 et 2020, une hausse de 3,3 points du taux de chômage, et un effondrement des prix de l’immobilier ne suffiraient pas à faire plier le système bancaire du Vieux continent. Pour autant, toutes les banques européennes ne sont pas logées à la même enseigne.

Les banques britanniques en mauvaise posture

Dix ans après la crise financière de 2008, les réformes structurelles engagées par les banques ont porté leurs fruits. Les réserves de fonds propres ont augmenté, et les ratios de solvabilité se sont améliorés en conséquence. Soumises à une nouvelle crise économique, les 48 banques testées préserveraient toutes un ratio minimum de fonds propres de 5,5%.

Le test collectif est donc réussi haut la main, mais tous les établissements ne boxent pas dans la même catégorie. Si BNP Paribas démontre sa bonne solidité financière (8,64%), les banques britanniques Lloyds (6,80%) et Barclays (6,37%) paraissent plus fragiles, victimes du Brexit.

Les discussions reprennent entre la Chine et les États-Unis

Vendredi, au lendemain d’une « très bonne conversation » avec son homologue chinois Xi Jinping, le président américain Donald Trump se montrait confiant sur la conclusion prochaine d’un accord commercial. Avancée diplomatique concrète ou simple déclaration de campagne à l’approche des élections de mi-mandat, pour trancher, il faudra surement attendre le prochain G-20.

Communiqué par le département du Commerce américain, le déficit sur les échanges de biens et services avec la Chine au mois de septembre s’établit à 54 milliards de dollars. En hausse de +8,8%, le déficit sur les seules marchandises s’établit quant à lui à 37,4 milliards de dollars, son plus haut niveau historique.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Les élections de mi-mandat américaines seront au cœur de l’actualité cette semaine. Deux ans après l’arrivée de Donald Trump à la présidence, les électeurs américains s’exprimeront de nouveau, et cette fois, ils pourraient bien donner l’avantage au camp démocrate.

Le président républicain serait alors contraint d’entrer en cohabitation avec un gouvernement d’opposition. La plupart de ses mesures pourraient être bloquées par les démocrates, et ces derniers pourraient également en profiter pour ouvrir des commissions d’enquête sur l’origine de la fortune du milliardaire, voire aller jusqu’à enclencher une procédure de destitution.

Jeudi, les investisseurs pourront suivre la publication de la balance commerciale, des importations et des exportations chinoises. Dans la perspective d’un accord commercial entre Washington et Pékin, le yuan s’éloigne pour le moment du niveau clé des sept yuans pour un dollar. De nombreux analystes anticipent pourtant un test prochain de cette résistance en cas de ralentissement de la croissance chinoise.

La semaine sera également ponctuée par les publications d’entreprise avec les résultats des valeurs automobiles japonaises (Toyota, Nissan, Mitsubishi Motors), directement affectées par la guerre commerciale. Le secteur de la grande distribution britannique sera lui aussi à l’honneur avec de nombreuses publications (Morrisons, Sainsbury’s, Marks and Spencer).

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 02/11/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +2,71% au cours de la semaine passée, l’indice parisien rebondit en direction de la résistance des 5 245 points. En cas de franchissement de ce niveau clé, l’impulsion haussière pourrait alors se poursuivre en direction de la résistance suivante située à 5 535 points. À l’inverse, en cas de reprise baissière, le CFD à risque limité France 40 pourrait tester de nouveau son support des 4 900 points dont la rupture pourrait entrainer de nouvelles ventes paniques.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 02/11//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -0,14% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD teste une nouvelle fois son support des 1,1290. En cas de rupture, la baisse pourrait se poursuivre en direction du niveau symbolique des 1,1000. À l’inverse, en cas de rebond, les investisseurs pourront surveiller la résistance des 1,1800 dont le franchissement pourrait permettre à la monnaie unique de retrouver une tendance de fond haussière face au billet vert.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 02/11/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

À l’équilibre au cours de la semaine passée, le métal jaune reste bloqué sous sa résistance des 1 235$. En cas de franchissement, la hausse pourrait se poursuivre en direction de la prochaine résistance située à 1 305$. À l’inverse, en cas de rupture du support des 1 180$, la tentative de rebond pourrait être neutralisée et la baisse pourrait reprendre en direction du support majeur situé à 1 125$.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.