Qui est qui dans la course à la présidentielle française ?

Les citoyens français iront de nouveau voter le 7 Mai 2017, pour élire leur nouveau Président.

Après le choc du Brexit et l’élection de Donald Trump aux États-Unis, le résultat de cette élection nous donnera une idée de la puissance de l’euroscepticisme et du mouvement populiste.


Pour la première fois dans l’histoire moderne française, le Président actuel, le socialiste François Hollande, a décidé de ne pas se présenter pour un deuxième mandat.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont qualifiés lors du premier tour des élections le 23 Avril. Alors, qui sera le futur Président de la France ?

Marine Le Pen - Front National

Marine Le Pen, 48 ans, avocate de fomation est à la tête du parti. Elle a été élue au Parlement européen en 2004 et est conseillère régionale des Hauts-de-France. Elle a modernisé le parti après avoir remplacé son père mais a gardé ses opinions anti-immigration.

Ses convictions :

  • Négociation avec Bruxelles pour une nouvelle Union européenne, suivie par un référendum
  • Expulsion automatique des immigrants illégaux et immigration légale réduite à 10 000 personnes par an
  • Clôture des mosquées extrémistes et priorité donnée aux Français pour le logement
  • Départ à la retraite à 60 ans et semaine de 35 heures

Emmanuel Macron - En Marche

Emmanuel Macron, 39 ans, est un ancien ministre de l’Économie et des Finances qui a créé son parti il y a moins d’un an et qui n’a jamais été élu. Actuellement second dans les sondages avec 23% d’intentions de vote, il a une réelle chance de devenir le plus jeune Président français.

Banquier d’affaires, Emmanuel Macron a travaillé comme conseiller économique du Président François Hollande avant de prendre le poste de ministre de l’Économie et des Finances en 2014. Il est connu pour avoir créé la « loi Macron », une réforme controversée qui permet aux magasins d’ouvrir le dimanche et de déréguler certains secteurs de l’industrie. Il croit aux start-ups digitales.

Ses convictions :

  • Plan d’investissement public pour les formations professionnelles, fin du charbon et passage aux énergies renouvelables, infrastructures et modernisation
  • Baisse importantes des taxes sur les entreprises et plus de marge de manœuvre pour les sociétés pour renégocier la semaine des 35 heures
  • Baisse du chômage à 7% (actuellement 9,7%)
  • Interdiction d’utiliser des téléphones portables à l’école pour les moins de 15 ans et pass culture de 500€ pour les personnes âgées de 18 ans