À quelques jours du premier tour de la présidentielle française, les marchés restent prudents et montrent même une certaine aversion au risque, les investisseurs étant dans l’incertitude la plus totale quant au dénouement.

L’INDICE DE VOLATILITÉ SUR LE CAC 40

L’indice de volatilité du CAC 40 (VCAC) mesure la volatilité de l’indice parisien.

Plus la tension monte sur les marchés plus le VCAC aura tendance à se tendre.

Inversement, en cas de complaisance sur les marchés ce dernier aura tendance à baisser.

Le VCAC permet de mesurer le risque du marché et nous permet actuellement d’apprécier le sentiment des investisseurs vis-à-vis des risques potentiels pour les marchés que nous aboutissions sur l’élection d’un candidat ou d’un autre.

Évolution du VCAC index depuis Avril 2016 – Données quotidiennes

Source : Bloomberg au 21/04/2017. Performances brutes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

L’élection française 2017 a la particularité de n’offrir que très peu de visibilité d’une part car les quatre principaux concurrents sont au coude à coude dans les sondages (Selon le sondage "PrésiTrack" Opinionway-Orpi pour Radio Classique et Les Echos, il y a peu d'écart entre Emmanuel Macron (23%), Marine Le Pen (22%) et François Fillon (21%). Jean-Luc Mélenchon perd un point et tombe à 18% des intentions de vote), et d’autre part car deux de ces candidats sont communément appelés des eurosceptiques, c’est-à-dire qu’ils sont opposés à l’Union européenne.

Le 9 Mars 2017, le VCAC était à 0,429 points, son plus bas sur un an, et est remonté jusqu’à 28,764 points aujourd’hui. Cela montre clairement l’incertitude et la prudence des investisseurs. À titre de comparaison, le VCAC était monté au-dessus des 35 points lors du Brexit, et juste en dessous des 25 points lors de l’élection de Donald Trump.

Les marchés appréhendent l’élection d’un de ces deux candidats, une sortie de l’euro d’un pays aussi important que la France pourrait avoir des conséquences dévastatrices, même si la Banque Centrale Européenne (BCE) utiliserait tous ses leviers pour éviter la contagion et le risque systémique.

 

SPREAD entre Obligation d’État française et Obligation d’État allemande

La défiance des investisseurs vis-à-vis des élections peut également être analysée en étudiant le spread entre l’obligation d’État française (OAT) à 10 ans et l’obligation d’État allemande (Bund) à 10 ans.
Pour rappel, le spread entre l’OAT et le Bund mesure l’augmentation de la prime de risque pour détenir des obligations françaises plutôt qu&rsquo allemandes.

Évolution de l’OAT française à 10 ans vs Bund à 10 ans – Données quotidiennes

Source : Bloomberg au 19/04/2017. Performances brutes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures

 

Ce spread s’est écarté ces dernières semaines et pourrait même atteindre les 200 points de base si Marine le Pen était élue par exemple.
L’élection d’un des deux eurosceptiques pourrait provoquer une hausse des taux d’intérêt obligataires français.

 

IMPACT SUR L’EURO

Il est donc légitime de se poser la question de l’impact de la victoire d’un candidat ou d’un autre sur l’euro.
 

Évolution du CFD à risque limité sur EUR/USD– Données journalières

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation au 20/04/2017. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

Dans le cas d’une victoire d’un des deux candidats eurosceptiques, nous pourrions penser que l’euro s’affaiblirait fortement et pourrait facilement viser les 1,0650 dans un premier temps et probablement plus bas, vers les 1,0338, niveau atteint en Janvier 2017 lors de l’investiture de Donald Trump, ce qui n’est pas si loin.
Pour qu’un eurosceptique soit élu Président, cela nécessiterait qu&rsquo il soit face à un autre eurosceptique car historiquement les électeurs ont toujours fait barrage aux extrêmes lorsqu’ils arrivaient au premier tour, comme nous avons pu le voir aux élections de 2002, où la classe politique avait fait barrage à Jean Marie Le Pen.

Dans le cas d’une victoire d’un des candidats pro-euro, scénario que les marchés accueilleraient de manière plus favorable, nous pourrions voir un euro retrouver un niveau assez récent proche des 1,0850, l’impact restant plus mesuré dans le sens où nous ne serions pas dans un bouleversement politique et donc sans changement majeur.

Il faut également rappeler que d’autres sujets importants arrivent ou sont toujours présents, notamment avec les élections en Allemagne, en Italie, et le Brexit.
Ces élections françaises sont donc cruciales pour l’avenir de l’euro, car en en cas de victoire de Marine Le Pen, il lui faudrait tout de même s’assurer une majorité parlementaire, ce qui serait son plus grand défi lors des élections législatives des 11 et 18 Juin 2017.

 

IMPACTS SUR LES INDICES

La victoire d’un candidat pro-euro pourrait engendrer un rallye sur les indices tandis que la victoire d’un candidat eurosceptique pourrait engendrer des replis, plus ou moins prononcés.

Les indices qui seraient impactés seraient le CAC 40, le DAX 30 et l’Italie 40, les trois indices principaux en Europe.

En effet, même si ces élections ne concernent que la France, elles pourraient avoir un effet par ricochet sur les pays alentours, car cela pourrait remettre en cause l’eurozone et l’Union européenne. Il convient tout de même de tempérer à nouveau l’impact de l’élection d’un Président eurosceptique étant donné les étapes qui attendraient le candidat victorieux après l’élection.

 

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation au 20/04/2017. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Dans le cas d’une victoire d’un eurosceptique, le CAC 40 pourrait facilement perdre 10% et donc revenir sur les niveaux de Décembre 2016 à 4 500 points, voire même les 4 300 points, niveau atteint en Novembre 2016 lors de l’élection de Donald Trump. Il est fort probable que la Banque Centrale Européenne utiliserait de tous ses leviers pour calmer les marchés le plus possible.

Dans le cas d’une victoire d’un candidat pro-euro, le CAC 40 pourrait battre ses plus haut annuels et s’approcher des 5 200 points, niveau d’Août 2015, voire des 5 300 points.

Le scénario des 5 300 points est très optimiste car c’est un niveau que nous avons atteint pour la dernière fois en Janvier 2008, avant la crise financière.

Pour conclure, il convient de rappeler que les élections françaises ont monopolisé le débat ces dernières semaines, mais évidemment il y a d’autres sujets importants que les investisseurs regarderont, comme le Brexit, les élections à travers l’Europe, les fondamentaux tels que les PMI en Europe, le taux de chômage aux États-Unis et à terme la remontée des taux par la Banque centrale américaine, la Fed.