-28% depuis le 1er janvier, -40% sur un an (date du 10 décembre), les violentes variations du WTI auront fortement impacté toutes les sociétés du secteur pétrolier et para pétrolier en 2015, comme elles l’avaient fait en 2014. Loin de moi l’idée d’anticiper un point bas ou de vous parler d’un retour du WTI à 100 Dollars, je souhaite faire ici un état des lieux des performances entre les principales pétrolières (Bigcaps) du secteur et les parapétrolières (Midcaps) massacrées. Mais tout d’abord, voici des points à prendre en considération pour la suite : Raisons d’être optimiste sur le rebond du pétrole : - La chute des cours pourraient être source d’opportunités historiques - Offre et demande pourrait connaître un équilibrage - Le pétrole est dans une zone historiquement basse - Les prévisions de croissance mondiale restent stables et dans le vert - La Chine voit sa croissance ralentir, certes, mais elle reste positive Raisons d’être prudent ou pessimiste : - Le consensus est acheteur comme il l’a été depuis 2 ans maintenant - Des sociétés pourraient faire appel au marché si le pétrole ne fait que se stabiliser - Une chute supplémentaire de 30% des cours pourraient entrainer une suite de faillites retentissantes - Le secteur énergétique devra retrouver la faveur des investisseurs sur le moyen terme Voyons maintenant, en cas de rebond des cours du pétrole, ne serait-que sur plusieurs semaines ou mois, quelles valeurs pourraient en profiter le plus. Sur le graphique ci-dessous (chandeliers journaliers) vous pouvez voir les performances depuis le 1er janvier 2015 du pétrole (chandeliers), de Total (violet), Technip (rose), CGG (jaune), Maurel et Prom (vert) et Vallourec (rouge). Constats : - Les pétrolières tiennent bien mieux en cas de choc baissiers et affichent des performances presque nulles sur l’année. Etant donné leur faible volatilité et la robustesse de leurs titres, elles auront tendance à ne pas fortement chuter tout comme elles ne décaleraient pas fortement à la hausse en cas d’appréciation du WTI. - Le WTI est en recul de 36% sur l’année mais cela ne veut pas dire qu’il va remonter pour autant même si la proximité des plus bas de 2009 (35 USD) pourrait entraîner des réactions. Il faudrait qu’il s’extraie de sa tendance baissière ce qui prendra du temps, afin que l’ensemble du secteur puisse redevenir porteur. - Les parapétrolières ont été massacrées avec des pertes allant de 50 à 64% Zoom sur les parapétrolièresWTI en chandeliers, Vallourec (rose), CGG (vert), Maurel et Prom (violet) Etant donné que nombreux intervenants cherchent le point bas sur le pétrole, qui peut intervenir à tout moment, mais également le meilleur moyen de le mettre à profit, voici les informations que nous délivrent les performances des parapétrolières à 3 mois. A l’étude du graphique ci-dessus on peut constater que lors des dernières phases d’appréciation du WTI notamment début Octobre, elles ont réalisé des rallyes de 30 à 50% en seulement quelques séances. De ce fait, elles apparaissent comme les actifs les plus corrélés et réactifs aux cours de l’or noir. Dernier enseignement de ce graphique, vous noterez que CGG et Maurel et Prom sont en baisse d’approximativement 35% sur les derniers mois alors que Vallourec a démontré une surperformance notable chutant de seulement 20%. Aussi, le titre semble recherché, défendu et pourrait être le plus réactif en cas de retour des acheteurs, suivi ensuite par les autres titres du secteur énergétique. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC - Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.Les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier comportant un risque de perte supérieure au capital investi.