En baisse de plus de 20% depuis son point haut inscrit à 86,74$ le 3 octobre dernier, le baril de pétrole brut entre en marché baissier, aidé par des sanctions américaines moins fortes que prévues.

Malgré la récente envolée des prix à la pompe, le prix du baril de pétrole brut a bel et bien chuté fortement au cours des dernières semaines. En dépit du mécontentement social du moment, les consommateurs finaux devraient donc profiter d’une baisse des prix au cours des prochains jours.

La hausse de la production fait chuter les cours de l’or noir

L’effondrement de la production vénézuélienne et les sanctions américaines à l’encontre de l’Iran avaient poussé le pétrole brut à battre des records vieux de quatre ans en début de mois. Quelques semaines plus tard, les choses ont bien changé, la production mondiale repart de l’avant et le prix du baril est à la baisse pour la cinquième semaine consécutive.

Sous la pression des États-Unis, les pays du Golfe ont augmenté leur production pour contrebalancer la baisse des exportations iraniennes. Plusieurs importateurs majeurs tels que la Chine, l’Inde, et le Japon ont également obtenu le consentement de Washington pour poursuivre leurs échanges avec l’Iran.

La FED indifférente aux résultats des élections de mi-mandat

À l’occasion de sa réunion de politique monétaire la Réserve fédérale américaine a laissé ses taux directeurs inchangés. Par la voix de son président Jerome Powell, l’institution a également confirmé son intention de poursuivre sa remontée graduelle des taux d’intérêt. La probabilité d’une nouvelle hausse des taux lors de la réunion du 19 décembre atteint désormais les 75,8% (CME Group).

Tenue pour responsable du ralentissement de la croissance par Donald Trump, la Réserve fédérale américaine semble bien décidée à affirmer son indépendance politique et à ne rien céder aux pressions du président américain.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Cette semaine, les investisseurs pourront une nouvelle fois suivre les rebondissements du Brexit. Outre-Manche, une nouvelle réunion aura lieu en ce début de semaine entre Theresa May et ses conseillers. Dans le même temps, le négociateur en chef de l’Union européenne, Michel Barnier, fera également un point d’avancement avec les ministres des Affaires étrangères européens. Les petites phrases susceptibles de fuiter à l’occasion de ces rendez-vous seront suivies comme le lait sur le feu par des marchés à la recherche du moindre indice en cette période de forte incertitude.

Mardi, la chancelière allemande Angela Merkel traversera la frontière pour se rendre à Strasbourg. Fragilisée sur la scène politique allemande, son discours devant le Parlement européen sera l’occasion pour les observateurs d’évaluer ses intentions et de mesurer ses marges de manœuvre.

Sur le front économique, l’Allemagne, le Japon, la Russie et l’Union européenne publieront leurs produits intérieurs bruts. Alors que les craintes d’un ralentissement de la croissance mondiale se font de plus en plus fortes, ces statistiques économiques pourraient permettre aux investisseurs d’ajuster leur scénario.

Cette semaine sera également ponctuée par les dernières publications d’entreprises, notamment celles de Bayer et d’EDF mardi, celles de Cisco Systems et Macy’s mercredi, ou encore celles de Wallmart et Royal Mail jeudi.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 09/11/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

À l’équilibre au cours de la semaine passée, l’indice parisien temporise. À la hausse, les investisseurs pourront surveiller un éventuel test de la résistance des 5 245 points dont le franchissement pourrait emmener les cours en direction de la résistance suivante située à 5 535 points. À l’inverse, en cas de reprise baissière, le CFD à risque limité France 40 pourrait tester de nouveau son support des 4 900 points dont la rupture pourrait déclencher un nouveau cycle baissier.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 09/11//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -0,45% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD préserve encore une fois son support des 1,1290. En cas de rupture, la baisse pourrait se poursuivre en direction du niveau symbolique des 1,1000. À l’inverse, en cas de rebond, les investisseurs pourront surveiller la résistance des 1,1800 dont le franchissement pourrait permettre à la monnaie unique de retrouver une tendance de fond haussière face au dollar.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 09/11/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -1,86% au cours de la semaine passée, le métal jaune reflue suite à son échec sur la résistance des 1 235$. En cas de rupture du support des 1 180$, la baisse pourrait reprendre en direction du support majeur situé à 1 125$. À l’inverse, en cas de reprise haussière et de franchissement du niveau clé des 1 235$, la hausse pourrait se poursuivre en direction de la prochaine résistance située à 1 305$.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.