Dans le climat compliqué de l’après-référendum sur le Brexit, les marchés ont digéré les mauvaises nouvelles et s’offrent un rallye estival en l’absence d’élément négatif. Mais en touchant de nouveaux records, les indices américains s’exposent à un retournement violent. Dans le climat d’inquiétude de l’après-référendum en Grande-Bretagne, les investisseurs ont été rassurés au cours des dernières séances par l’annonce d’éléments nouveaux qui ont le mérite de circonscrire à court terme plusieurs facteurs déstabilisants. La conjoncture se dégrade au Japon mais la victoire du parti du premier ministre Shinzo Abe aux élections sénatoriales conforte sa politique et pourrait déboucher sur un renforcement de la politique expansionniste de la Banque centrale (BoJ). En Grande-Bretagne, le passage de témoin de David Cameron à Theresa May apporte une clarification et la banque d’Angleterre (BoE) se tient prête à agir si nécessaire. L’impact du Brexit ne sera pas immédiat et les investisseurs semblent surmonter l’évènement après l’avoir « pricé ». En Italie, le système bancaire est au cœur de toutes les inquiétudes. Les créances douteuses sont estimées à 360 milliards d’euros mais l’avancée des négociations entre le gouvernement italien et la Commission européenne constitue un élément rassurant. Un plan de sauvetage se dessine. Enfin, les dernières statistiques chinoises (PIB du deuxième trimestre en hausse de 6,7% contre 6,1% attendus, production industrielle meilleure que prévue) ont contribué à rassurer les investisseurs. En l’absence de mauvaises nouvelles significatives, ces facteurs apparaîssent ainsi comme de bonnes nouvelles potentielles. Le Dow Jones Industrial Average bat de nouveaux records L’interventionnisme potentiel des banques centrales va rester un élément déterminant qui soutiendra l’activité des opérateurs au cours des prochaines semaines. Après Mario Draghi le 21 juillet, les discours des banquiers centraux resteront particulièrement scrutés : BoJ le 29 juillet, BoE le 4 août. En attendant, les investisseurs peuvent se focaliser à nouveau sur les statistiques macroéconomiques et les résultats des entreprises. Aux États-Unis, les derniers chiffres disponibles ont de quoi rassurer les marchés : ventes aux détails mensuelles (+0,6%), production industrielle (+0,6%) etc. Alors que débute la saison des résultats trimestriels, les deux tiers des sociétés ayant publié leurs comptes ont battu le consensus. Certes, le marché n’attendait pas de résultats en forte hausse mais les premières publications ont rassuré. Alors que la trêve estivale s’installe, les volumes de transactions ont commencé à ralentir et ressortent en baisse de 28% par rapport à leur moyenne mobile à 100 jours. Les indices boursiers américains continuent de battre de nouveaux records historiques. Le Dow Jones Industrial Average enchaîne les séances dans le vert et se rapproche des 18.600 points. Ce rallye estival peut tout à fait se poursuivre mais il convient toutefois de mettre en garde contre l’excès de confiance qui peut parfois régner dans les salles de marchés. Historiquement, les phases de baisse ont souvent succédé à des périodes d’euphorie où les indices boursiers battaient des records. Les opérateurs devront donc tempérer leur optimisme en se rappelant que les problèmes recensés plus haut (banques italiennes, Brexit, croissance chinoise etc.) n’ont pour le moment trouvés que des solutions provisoires. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC - Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC Markets ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.Sauf avis contraire, les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier, comportant un risque de perte supérieure au capital investi.Les produits binaires (y compris les Countdowns) sont des produits financiers complexes comportant un fort risque de perte en capital, vous pouvez perdre la totalité de votre investissement.