67% des comptes CFD de clients de détail perdent de l'argent.

Les réserves bancaires obligatoires

Les réserves bancaires obligatoires

Les réserves obligatoires du secteur bancaire européen

En zone euro, tout établissement de crédit doit constituer une réserve de fonds auprès de la banque centrale nationale du pays dans lequel il est implanté. Explications.

Afin de garantir la stabilité du système financier, la Banque centrale européenne (BCE) dispose de multiples outils. Elle peut ajuster le niveau de ses taux d’intérêt en modifiant par exemple le taux des opérations principales de refinancement, mais elle peut aussi choisir d’imposer d’autres contraintes aux établissements de crédit. Découvrons ensemble le fonctionnement d’une des principales contraintes imposées aux banques européennes : la constitution de réserves obligatoires.

Qu’est-ce qu’une réserve obligatoire ?

Une réserve obligatoire est un dépôt de fonds réalisé par un établissement de crédit, placé sur un compte courant auprès d’une banque centrale nationale, et exigé par la BCE afin de réguler l’offre de crédit et de garantir la stabilité des taux d’intérêt.

Plusieurs types d’instruments financiers peuvent être comptabilisés en tant que réserve obligatoire (dépôts, titres de créances, et instruments du marché monétaire). En cas de non-respect des niveaux définis par la BCE, les établissements concernés s’exposent à des pénalités, financières dans un premier temps, mais pouvant aller jusqu’au retrait de leurs droits d’exercer.

Comment les montants de réserves obligatoires sont-ils calculés ?

Pour chaque catégorie d’éléments figurant au bilan de l’entreprise, un taux de réserve est fixé par la BCE. Les montants de réserves obligatoires sont alors calculés toutes les six semaines sur la base du bilan des banques à cet instant précis, et avant que ne s’ouvre une nouvelle période de six semaines appelée « période de constitution ».

Si la moyenne des réserves obligatoires au cours des six semaines doit impérativement être supérieure ou égale au montant exigé par la BCE, les établissements de crédit peuvent néanmoins disposer temporairement de réserves obligatoires inférieures à ces exigences. Cette marge de tolérance offre ainsi une plus grande souplesse aux établissements de crédit afin de leur permettre de s’adapter plus facilement aux variations d’intérêt de très court terme.

L’impact des réserves obligatoires sur l’économie

En ajustant le niveau des réserves obligatoires, la BCE influence directement l’offre de crédit en zone euro. En effet, lorsque le niveau de ces exigences augmente, il devient plus difficile aux établissements de crédit de prêter de l’argent (car la contrepartie à déposer sur le compte courant d’une banque centrale nationale augmente). À l’inverse, lorsque le niveau des exigences diminue, il est alors plus simple de financer les crédits des entreprises et des ménages.

Le montant des dépôts effectués auprès des banques centrales nationales permet également d’évaluer le niveau de confiance du secteur bancaire. En effet, plus les dépôts sont faibles et proches de leur niveau plancher, plus cela traduit la confiance du secteur et sa volonté d’utiliser toutes les ressources à sa disposition pour financer l’économie « réelle ». En revanche, des dépôts plus élevés peuvent signaler un manque de confiance des établissements de crédit.

Au même titre que l’évolution des taux directeurs, l’évolution des réserves obligatoires permet d’analyser la politique monétaire de la BCE et l’état de l’économie européenne. Vous pourrez donc étudier ce paramètre lors de la préparation de vos prochaines séances de Trading.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement pré alable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.


CMC Markets est un prestataire de service d'exécution uniquement. Ces informations (qu'elle contiennent ou non des opinions) présentent un caractère purement informatif et ne tient pas compte de votre situation ou de vos objectifs personnels. Aucune des informations contenues dans ce document n'est (ou ne doit être considérée comme) un conseil financier, d'investissement ou autre auquel se fier. Aucun avis donné dans les documents ne constitue une recommandation de CMC Markets ou de l'auteur selon laquelle un investissement, un titre, une transaction ou une stratégie d'investissement particulier convient à une personne spécifique. Le matériel n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche sur les marchés d'investissement. Bien qu'il ne nous soit pas expressément interdit de traiter avant de fournir ce matériel, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant sa diffusion.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 69% de comptes d’investisseurs non-professionnels perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent.