Surnommé “l’indice de la peur” par les investisseurs, le VIX (Volatility Index) est un indicateur de volatilité américain calculé quotidiennement par la Chicago Board Options Exchange depuis 1993. Mis à jour en 2006, cet indicateur se calcule grâce à la moyenne des volatilités mesurées sur les options d’achat et de vente rattachées à l’indice boursier S&P 500. Tout particulièrement surveillé par les investisseurs lors des périodes de crise, le VIX est désormais devenu un point de repère important pour la plupart des investisseurs lorsqu’il s’agit d’évaluer la nervosité des marchés financiers.
 

L’histoire du VIX

Rendus publics à l’occasion de la parution de « New Financial Instruments for Hedging Changes in Volatility", les travaux de recherche de deux professeurs, Dan Galai et Menachem Brenner, introduisent un nouvel indicateur le « Sigma Index » en 1989. Trois ans plus tard, en 1992, le professeur Robert Whaley reprend ces recherches afin de créer un indice de volatilité indexé sur les options et facile à trader, le VIX verra le jour l’année suivante.

Un indice de volatilité à horizon 30 jours

Le prix des options permet grâce à la formule de Black and Scholes (normalement utilisée pour calculer la valeur des options) d’inverser le calcul et d’obtenir une valeur théorique de la volatilité future du S&P 500 : la volatilité implicite.

Construit à partir des volatilités implicites d’un grand nombre d’options (d’achat et de vente) à différentes échéances (entre 1 et 30 jours), le VIX ne reflète donc pas la volatilité historique du S&P 500 mais bien la volatilité attendue par les investisseurs pour les 30 prochains jours.

Du fait de cette déconnexion entre la volatilité historique et la volatilité implicite du S&P 500 utilisée pour le calcul du VIX, il est possible d'observer des écarts conséquents entre ces deux indicateurs lorsque les traders d’options paniquent et poussent artificiellement le VIX vers le haut (et inversement).

Depuis sa création, le VIX n’a franchi qu’à cinq reprises le seuil symbolique des 50 points : en 1998 lors de la crise russe, en septembre 2001 lors des attentats, en 2002 lors du scandale Enron, en 2008 lors de la crise des Subprimes, et en février 2018, suite aux excès des stratégies vendeuses de volatilité.

Comment trader le VIX ?

Il n’existe pas de méthode directe pour trader le VIX, car cet indice de volatilité exprimé en pourcentage est purement synthétique (calculé) et ne constitue ni un titre financier ni un contrat à terme. Cependant, il est possible d’acheter ou de vendre des produits financiers dérivés ayant pour sous-jacent le VIX.

Deux indices de volatilités similaires, le VXN et le VXD représentent respectivement la volatilité du NASDAQ et celle du Dow Jones Industrial Average. Sur la même méthode de calcul, la CBOE décline son indice de volatilité 30 jours à cinq actions majeures du Chicago Mercantile Exchange (CME) : les Equity VIX avec le CBOE Equity VIX® pour Apple (VXAPL), le CBOE Equity VIX® pour Amazon (VXAZN), le CBOE Equity VIX® pour Goldman Sachs (VXGS), le CBOE Equity VIX® pour Google (VXGOG), et le CBOE Equity VIX® pour IBM (VXIBM).