La chute de la fève de cacao avait attiré notre attention en fin d’année 2016. Etudiant un graphique de long terme, nous avions alors pu identifier une zone majeure de soutien datant de 2011, sur laquelle nous nous trouvons actuellement, raison de cette alerte.

En 2016, la fève de cacao côtée à New York en dollars par tonne a perdu 33% soit sa plus forte chute depuis 1999. Cette forte chute s’explique par un revirement violent de situation fondamentale, entre un marché déficitaire en 2015/16 qui avait tiré les prix vers le haut, et des anticipations de marché bénéficiaire (plus d’offre que de demande) en 2016/2017.

Toutefois, selon un panel de 9 traders et analystes interrogés par Reuters ce mardi 7 février, les cours pourraient de nouveau retrouver la faveur des investisseurs grâce à un regain potentiel de la demande explicable par des prix historiquement bas. Le prix moyen estimé par les professionnels interrogés par Reuters pour la fin 2017 ressort en effet à 2400 dollars la tonne, soit un potentiel « théorique » de 21% par rapport aux cours actuels.

Évolution du CFD sur la fève de cacao - Données mensuelles

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation au 09/02/2017. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Graphiquement, les cours de la fève de cacao sont baissiers en données mensuelles, hebdomadaires et journalières. L’expression boursière la plus adaptée pour cette configuration est celle du « couteau qui tombe ». En l’occurrence, il n’est pas possible de savoir à l’avance si le support identifié à 1970 dollars va tenir ou non, si un trou d’air va prendre forme ou bien une réaction propre sur support. Néanmoins, c’est un repère graphique précis, qui invite à la surveillance de cette matière première. En effet, en cas de réaction positive sur ce support, de formation d’un chandelier haussier ou d’une figure chartiste haussière, nous pourrions alors envisager la mise en place d’un rebond somme toute légitime. A contrario, les vendeurs garderaient évidemment la main. 

Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets

Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC - Egalement @CMCMarkets_FR
Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr