Les marchés actions ont débuté dans le vert ce matin dans le sillage du nouveau record historique du SP500 vendredi en cours de clôture porté par le repli du dollar américain. Toutefois, les indices européens peinent à prendre une direction claire alors que le rebond du pétrole et de l’euro continuent de peser à court terme et qu’une énième semaine de négociations entre la Grèce et ses créanciers débute. Parallèlement, les opérateurs gardent les yeux rivés sur le marché obligataire. Alors que les taux Bund et Oat s’étaient détendus en fin de semaine passée, ces dernières remontent ce matin. Cette tension devrait continuer de perdurer jusqu’aux rendez-vous clé de cette semaine, FOMC mercredi et conférence de presse de Mario Draghi jeudi à 14H30. En effet, les récentes statistiques européennes et américaines ont accentué les spéculations sur un amoindrissement du programme d’assouplissement quantitatif européen d’une part et le report d’une hausse de taux aux USA d’autre part. Toutefois, les banques centrales en question devraient réaffirmer leurs positions en la matière ce qui pourrait apporter de la visibilité aux opérateurs et permettre aux marchés de reprendre des biais directionnels. Profitant des regains de tension avec la Grèce, de la baisse du Dollar et des perspectives haussières d’inflation en zone euro, l’or ressort comme un des gagnants de ce début d’année avec une performance proche de 5%. Les cours du métal jaune étaient enfermés dans un canal horizontal de consolidation et tentent depuis jeudi dernier de s’extraire à la hausse avec pour objectif théorique à 1270 USD (invalidation en cas de retour rapide sous 1210). Sur le front des matières premières toujours, le pétrole garde le cap et parvient à rester ancré dans un canal haussier matérialisant sa tendance. Tant que ce dernier tiendra, les acheteurs auront la main. Et inversement. Qui dit BCE dit également que la paire EURUSD pourrait être très volatile cette semaine. La monnaie unique a profité récemment de bons chiffres économiques, notamment la remontée de l’inflation et s’inscrit dans une tendance haussière depuis 2 mois. Nous arrivons à la croisée des chemins, 1.15, soit 50% de retracement de la dernière phase baissière, de 1.25 à 1.05. La BCE devrait nous permettre de trancher la situation. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.