Offensive chinoise sur le terrain commercial, tractations politiques au cœur de l’Union européenne, et projet de fusion entre Fiat et Renault, découvrez notre résumé de l’information financière pour cette semaine du 3 juin 2019.

Guerre commerciale : la Chine passe à l’offensive

Si l’initiative était jusqu’ici du côté américain, Pékin semble cette fois-ci bien décidé à reprendre la main dans le conflit commercial qui l’oppose à Washington. Au terme de près de deux ans passés à rechercher l’apaisement, sans véritable succès, la Chine joue désormais la carte du rapport de force direct pour endiguer les exigences toujours plus fortes de la première économie mondiale.

Le gouvernement chinois vient en effet d’annoncer la taxation de 60 milliards de dollars de biens américains, soit près de la moitié des biens en provenance des États-Unis. À cette hausse des barrières douanières s’ajoutent également la création d’une liste d’entreprises et de personnalités américaines désormais persona non grata dans les affaires chinoises, ainsi que la menace de restrictions sur les approvisionnements en terres rares (si précieuses pour les composants de la plupart des biens technologiques).

Relativement patiente jusqu’ici, la Chine adopte donc de toute évidence un ton résolument plus martial pour tenter de mettre un terme aux « attaques » du gouvernement Donald Trump et ce n’est certainement pas un hasard si cette offensive intervient au moment même où le président américain vient d’ouvrir un nouveau front face au Mexique en menaçant d’instaurer une taxe supplémentaire de 5% à l’encontre de l’ensemble des biens mexicains.

Nomination du prochain président du Parlement européen

En désaccord sur le choix du prochain président du Parlement européen, le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont commencé au cours des derniers jours à dévoiler les noms de leurs favoris. Si l’Allemagne penche pour l’heure en faveur de Manfred Weber, la France préfèrerait quant à elle un candidat moins partisan et capable de mener une coalition élargie.

Le point sur le projet de fusion entre Fiat Chrysler Automobiles et Renault

Annoncée lundi dernier, le projet de fusion entre le constructeur automobile italien Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et son homologue français Renault a bénéficié d’un accueil plutôt favorable de la part du marché avec des hausses respectives de +8% et +12% pour les deux titres concernés.

Avec des gammes de véhicules différenciées et deux implantations géographiques complémentaires, la perspective d’une fusion entre les deux groupes a en effet de quoi redonner le moral aux investisseurs du secteur automobile plutôt malmenés au cours des dernières semaines. Reste désormais à savoir si les enjeux politiques français et italiens permettront à ce projet d’aboutir.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Cette semaine, sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, les investisseurs pourront une nouvelle fois suivre les communiqués en provenance de Washington et Pékin pour guetter tout signe d’accalmie susceptible d’annoncer une rencontre en marge du prochain sommet du G-20. La visite du président américain au Royaume-Uni sera également particulièrement suivie alors que Donald Trump vient tout juste d’apporter son soutien à la nomination de Boris Johnson au poste de Premier ministre.

Au-delà des nombreuses statistiques qui viendront ponctuer la semaine de part et d’autre de l’Atlantique, les investisseurs pourront aussi suivre avec attention la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne jeudi.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 31/05/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -2,05% au cours de la semaine passée, l’indice parisien poursuit son mouvement baissier suite à la rupture du support des 5 250 points. Dans ce contexte, la baisse pourrait se poursuivre en direction du support suivant situé à 4 545 points dont la rupture pourrait alors entraîner une nouvelle impulsion baissière en direction du niveau des 4 280 points. À l’inverse, en cas de reprise haussière, les cours pourraient venir tester la résistance des 5 250 points dont le franchissement pourrait ouvrir la voie vers un nouveau test de la résistance des 5 600 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 31/05/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -0,32% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD préserve malgré tout le support des 1,1100. Dans ce contexte, une impulsion haussière pourrait se mettre en place pour venir tester la résistance des 1,1430 dont le franchissement permettrait à la monnaie unique de retrouver une tendance de fond haussière face au billet vert. À l’inverse, en cas de rupture du support des 1,1100, une nouvelle impulsion baissière pourrait alors emmener les cours en direction du seuil symbolique des 1,1000.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 31/05/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +1,60% au cours de la semaine passée, le métal jaune poursuit sa remontée. Dans ce contexte, les cours pourraient venir tester la résistance des 1 325$ dont le franchissement permettrait de venir tester les résistances suivantes situées à 1 345$ et 1 365$. À l’inverse, en cas de reprise baissière et de rupture du support des 1 265, les cours pourraient alors reprendre leur baisse en direction du support suivant situé à 1 235$.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement pré alable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.