Au cours des dernières années, les politiques accommodantes menées par les principales banques centrales de la planète permettaient à la Turquie et aux pays émergeants de capter les capitaux d’investisseurs étrangers en quête de rendements. Seulement voilà, cette belle époque est révolue. Avec la remontée des taux d’intérêt, les investisseurs préfèrent désormais réorienter leurs capitaux en direction des États-Unis ou de l’Europe.

Dans ce contexte, l’économie turque se retrouve en position de faiblesse avec un déficit supérieur à 5% du PIB et une inflation annuelle supérieure à 15%, d’autant plus que le président Recep Tayyip Erdogan se refuse pour l’instant à ralentir la machine économique en remontant les taux d’intérêt du pays.

Si le sort du pasteur américain Andrew Brunson détenu en Turquie depuis fin juillet est placé sous les projecteurs, le conflit politique a également pris racines sur le terrain commercial. Déjà taxé à hauteur de 10% et 25% suite aux premières mesures protectionnistes prises par l’administration américaine, l’aluminium et l’acier turcs pourraient voir leurs barrières douanières doubler à en croire les derniers tweets de Donald Trump ; leurs taux de taxation atteindraient alors les niveaux prohibitifs de 20% et 50%...

En baisse de plus de 40% depuis le début de l’année, la devise turque n&rsquo est pas la seule victime du conflit monétaire. Au plus bas depuis 2 ans, le rouble russe se retrouve lui aussi sous pression. Afin de stabiliser sa devise et de rassurer des marchés financiers particulièrement volatiles à l’idée de nouvelles sanctions américaines, la banque centrale de Russie a annoncé vendredi la restriction de ses achats de devises étrangères.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Dès aujourd’hui, le ministre des affaires étrangères russes Sergueï Lavrov rencontrera son homologue turc à Ankara pour une visite de deux jours au cours de laquelle seront abordés le conflit syrien, la guerre commerciale, et les derniers mouvements du marché des changes. Déçue de l’attitude de Washington, Ankara pourrait profiter de cette rencontre pour tisser de nouveaux liens avec Moscou.

Mardi, les publications du PIB allemand du second trimestre et de l’indice de confiance ZEW seront suivies par les investisseurs. Le PIB de l’Union européenne, attendu ce même jour, pourrait ressortir en légère baisse par rapport aux publications précédentes (0,3% mensuel contre 0,4%, et 2,1% annuel contre 2,5%).

Jeudi, les discussions autour du Brexit reprendront pour deux jours. L’Union européenne n’ayant toujours pas accepté la proposition faite par le gouvernement de Theresa May, le scénario d’une sortie du Royaume-Uni sans accord en mars prochain pèse sur le moral des investisseurs.                                                        

Vendredi, les pays membres de la Communauté de développement d’Afrique australe (CDAA) se réuniront en Namibie à l’occasion d’un sommet de deux jours pour évoquer les perspectives de développement de la région.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 10/08/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Au terme d’une semaine boursière compliquée, le CFD à risque limité France 40 n’est pas parvenu à franchir la résistance des 5 535 points. Dans ce contexte, la baisse des cours pourrait se poursuivre en direction du support des 5 250 points, puis du support des 5 030 points. À l’inverse, un franchissement de cette résistance des 5 535 points pourrait permettre à l’indice parisien d’enclencher une nouvelle impulsion haussière susceptible de l’emmener vers de nouveaux plus hauts historiques.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 10/08//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Le support des 1,1590 aura tenu de longues semaines mais il aura fini par céder. En tendance baissière face au billet vert, la monnaie unique pourrait poursuivre son mouvement en direction du seuil psychologique des 1,1000. Dans ce contexte baissier, seule une réintégration de l’ancien support devenu résistance à 1,1590 pourrait remettre en cause la tendance en cours et annoncer une reprise haussière.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 10/08//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Toujours en tendance baissière marquée, l’once d’or a testé la semaine passée son support des 1 205$. Ce niveau de long terme pourrait permettre au métal jaune de rebondir en direction de la résistance des 1 235$. Toutefois, en cas de rupture du support des 1 205$, la baisse pourrait se poursuivre en direction des 1 125$ dans un contexte général marqué par l’appréciation du billet vert.

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.