Les indices européens ainsi que le Dollar américain consolident ce matin après avoir rallié fortement hier, portés par les propos de Benoit Coeuré au sujet d’un renforcement du programme d’assouplissement quantitatif de la banque centrale européenne à court terme. Ce discours est venu à point nommé alors que l’euro inscrivait de nouveaux records annuels à proximité des 1.15 et que les indices européens n’arrivaient pas à sortir de leurs zones de léthargies. On peut supposer que la BCE tente d’endiguer les spéculations selon lesquelles elle n’aurait plus la main mise sur les marchés, notamment suite aux violents décalages que l’on a pu constater sur les marchés obligataires au début du mois de mai. De son côté, la FED ne change ni de ton, ni de perspectives. Quels que soient les chiffres économiques, bons ou mauvais, Janet Yellen devrait maintenir le cap ce dont nous aurons confirmation ce soir. Nous avons pu constater ces dernières semaines des chiffres du chômage toujours solides ; quant aux chiffres d’activité, ces derniers sont excusés par des grèves, le froid, la saisonnalité (le Q1 est souvent inférieur aux autres). Autrement dit, les taux américains pourraient être relevés, comme proposé par la banque centrale américaine, ce qu’anticipent de plus en plus les opérateurs au vu des Fed funds. Ci-dessous, voyez à quel point les probabilités de hausse de taux réalisées par RBS ont augmenté ce dernier mois. Pas étonnant donc que les marchés se focalisent sur les thématiques de début d’année : Hausse du Dollar, hausse des indices, chute de l’euro et baisse du Yen. Au sujet de ce dernier, notons que la paire USDJPY se dirige vers ses plus hauts annuels après avoir testé à plusieurs reprises le fil du rasoir graphique à 119 JPY. Les opérateurs semblent confiants sur la hausse du Dollar et délaissent complètement la monnaie nippone, historiquement refuge. Graphique hebdomadaire Parallèlement, à court terme la paire la plus traitée au monde a atteint un pivot à 1.105. Il se pourrait que les opérateurs prennent des bénéfices sur ce seuil en attendant le FOMC. En cas de rupture de ce support, la tendance baissière de moyen terme serait ravivée et les plus bas annuels possiblement visés. (analyse à lire à ce sujet cliquez ici) Graphique journalier En conclusion, les banques centrales devraient et devront confirmer leurs objectifs et prévisions afin que les tendances en place perdurent. Peu de volatilité attendue ce jour au vue des catalyseurs à venir. Attention aux violents décalages de marché que peuvent entraîner des rendez-vous tels que FOMC et BCE. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.