Fin de semaine d'importance sur les marchés, les indices hésitent, l'Euro décale à la hausse et le WTI reste ancré dans une tendance haussière. Indices : Séance en demi-teinte hier tout comme l’ouverture de ce matin en Europe. Malgré des indices américains résilients ce qui a permis au SP500 d’inscrire de nouveaux records historiques, les indices européens évoluent en ordre dispersé. CAC40 et DAX ont tous deux consolidé hier suite à la publication d’indice PMI inférieurs aux attentes. Les chiffres économiques européens en déclin hier viennent abimer le scénario selon lequel la zone connait un rebond de son activité économique, propos soutenus par Mario Draghi, qui justifie l’accompagnement de la reprise par le programme de quantitative easing. Aussi, nous serons très attentifs aux prochains chiffres publiés, afin de définir s’il s’agissait d’un trou d’air ou si le pessimisme pourrait refaire surface. Grèce et EUR/USD : Concernant la réunion des ministres des finances à Riga, la tension reste palpable et les officiels jouent un énième épisode de cette saga homérique, personne ne veut lâcher du terrain. Toutefois, la probabilité qu’un accord soit trouvé augmente peu à peu au regard des derniers commentaires. Le marché semble quant à lui confiant que les négociations avancent au regard de la tenue des indices et de l’appréciation de la paire EURUSD ces dernières 24 heures. Il est intéressant de constater que malgré le ZEW et les PMI décevants, les tensions avec la Grèce, l’euro résiste et trouve même la force de s’apprécier contre le dollar. Notez que la paire la plus liquide au monde vient de s’extraire d’un canal baissier dans lequel elle était enfermée depuis le mois de décembre, à croire que l’accord avec la Grèce va forcément être signé d’après les opérateurs. Le décalage haussier de l’euro nous permet d’entrevoir la possibilité d’une remontée vers les 1.10. Seul un retour rapide sous 1.068 invaliderait les perspectives de rebond. Pétrole : Sur le front des matières premières, le pétrole a de nouveau testé ses records annuels à 57 dollar hier grâce notamment au recul de la devise américaine. Si ce phénomène perdurait, les 60 dollars pourraient être rapidement revus. Voici une analyse complète de la situation de l’or noir (cliquez ici) Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.