On dit souvent qu’un graphique vaut mieux qu’un long discours, c’est le cas pour nombreux analystes techniques dont les graphiques sont la principale source d’information. Actualités, rumeurs et politiques monétaires sont bien évidemment à connaître et seront complémentaires des informations données par le graphique dans le cadre d’une analyse des marchés. L’étude du price action est l’analyse de l’évolution des prix d’un actif. On va donc suivre la matérialisation graphique des prix en « bar chart » ou en « chandeliers japonais » pour trouver des configurations du passé se répétant de nouveau. Pourquoi ? Tout simplement parce que les configurations graphiques reflètent les comportements boursiers d’investisseurs humains, dont les agissements ne changent pas à travers le temps. L’humain n’apprend pas ou peu des erreurs du passé, se fait toujours piéger par des phénomènes de bulles par cupidité et lâche souvent ses titres par peur lors des points bas. L’étude des signaux donnés par le marché commencera à Avril 2015, possible point haut de moyen/long terme sur l’indice allemand DAX. Un point haut ? Oui, un point historique, d’excès, engendré par une politique européenne de quantitative easing qui n’a que pour résultat d’inflater les actifs tels que l’immobilier et les marchés financiers, sans grands résultats sur l’économie réelle. En fin 2014 et avril 2015 le DAX s’est adjugé 50% de hausse, après 6 années de hausse, alors que les conditions économiques étaient mornes mais les investisseurs ont trouvé cela « normal », peu ont alors anticipé un point haut, envers et contre tous. Il faut dire que les vendeurs étaient balayés par la hausse fulgurante, il fallut attendre un premier signal baissier que nous avons eu le 16 avril, point de départ de cette étude. 1/ Chandelier du 16 avril : Après 4 mois de hausse discontinue, de multiples tests de la tendance haussière sur la moyenne mobile à 20 séances, l’indice allemand clôture pour la première fois sous cette dernière démontrant des velléités baissières. J’écris à ce moment-là l’analyse : DAX - Une chute de 30% impossible ? (biais négatif) 2/ Les 2 semaines suivantes, la moyenne mobile à 20 séances (MM20 jour) sera testée à de nombreuses reprises mais les vendeurs mettront comme un couvercle sur les cours et empêcheront toute clôture au-dessus de MM20. 3/ Le chandelier du mardi 26 mai est éloquent : les cours ouvrent avec un trou de cotation (gap) à la baisse après un week end prolongé (week end du trader), un nouveau plus haut est atteint en séance signe de la présence des acheteurs mais les vendeurs sortent alors du bois et font plier les cours sous l’ouverture du jour engendrant un chandelier baissier et une possible reprise de la tendance baissière initiée en avril. 4/ Les prix testent les 10850 à 2 reprises sans céder, les acheteurs sont présents et un risque haussier prend forme au moment des négociations avec la Grèce. Analyse du 16 Juin : On prend les mêmes et on recommence ? (biais positif) 5/ Un canal baissier est alors traçable sur le DAX, la borne haute a été atteinte, un vendredi, en attendant le vote Grec. La prudence veut que ceux qui ont un money management qualitatif sortent ce qu’ils auront eu raison de faire puisque l’indice ouvre à -5% le lundi avec le Non Grec. Analyse du 23 Juin : L’Epée de Damoclès (négatif) 6/ Rebelote. Bas de canal, spéculations sur un accord grec, l’Europe ne peut pas se permettre un échec, un accord est finalement trouvé et les cours repartent à la hausse. 7/ Lundi 20 juillet, les cours ont repris 10% avec la Grèce, en plein été, le marché manque de catalyseur pour faire un nouveau plus haut en clôture. Un double top éventuel se forme. Analyse du 20 Juillet : Vers une semaine baissière ? (négatif) Mardi 21 juillet, les cours réalisent un avalement baissier, signe de la présence des vendeurs. On comprend alors que la zone 11600/11800 devient pivot pour la suite et que sous cette dernière la baisse peut s’intensifier à tout moment. Analyse du 27 juillet : Plan B comme Bearish (analyse dans laquelle j’évoque un « accident » baissier pendant l’été avec 10000 points en objectif potentiel). 8/ Début août, sans news, le marché tente une énième fois de remonter vers les 11600 mais les vendeurs feront blocus une troisième fois, sans appel. 9/ La Chine craque ce qui engendre un gap baissier de rupture sur le DAX, signal baissier fort. 10/ Après 4 séances de consolidation à plat, nouveau gap baissier d’accélération cette fois-ci. 11/ Le vendredi 21 août, le DAX ouvre à 10100 (support moyen terme) et remonte vivement à 10400. Le fait qu’un indice monte à partir de l’ouverture montre la prise en main des acheteurs. Pour que le chandelier soit positif dans une telle situation (significatif d’un retournement haussier), il faut clôture en gain soit au-dessus de la clôture de la veille vers 10300 points. La fin de séance est vendeuse, les opérateurs ont peur, les cours repartent vers 10000 et le « potentiel signal » en clôture n’est donc pas validé. Un vendredi, en plein marasme, il convenait prudemment de sortir du marché et d’attendre la suite lundi. Analyse du 21 août : Plan B comme Bullish (positif). J’évoque l’approche de supports de moyen terme majeurs et le fait qu’il faut faire attention au consensus baissier. 12/ Lundi 24 août, les cours ont perdu près de 2000 points, en plein été, sans volumes ni opérateurs, à cause de la Chine principalement. A entendre les médias c’est la fin du monde, à se demander si un point bas n'est pas proche. Les techniciens dont je fais partie noteront l’importance des 9400 et ne seraient pas étonnés d’y voir une réaction positive puisque point de départ de la hausse le 15 janvier 2015. Enfin, pour intervenir, la prudence voudrait qu'on attende une clôture un tant soit peu positive pour évoquer la mise en place d’un tel rebond. Conclusion : Il est de plus en plus probable qu’un point haut long terme ait eu lieu. Il est également possible qu’un point bas de court terme se matérialise rapidement. L’étude du price action nous permettra de mesurer les forces en présence. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.