Paralysie budgétaire aux États-Unis, crise vénézuélienne, et ralentissement économique européen, découvrez notre résumé de l’information financière pour cette semaine du 28 janvier 2019.

Donald Trump cède sous la pression de l’opinion publique

Mettant fin au plus long « shutdown » de l’histoire des États-Unis (35 jours), le président américain s’est finalement résolu à signer une loi de financement des services fédéraux afin de repousser l’échéance budgétaire au 15 février prochain. Démocrates et républicains disposent donc de moins de trois semaines pour trouver un accord plus durable et éviter une nouvelle fermeture.

D’après l’agence de notation Standard & Poor’s, le préjudice s’élèverait déjà à plus de 6 milliards de dollars pour l’économie américaine, soit davantage que les 5,7 milliards réclamés par Donald Trump pour financer son projet de « mur » à la frontière mexicaine.

La crise vénézuélienne pousse le pétrole à la hausse

Autoproclamé « président par intérim » depuis mercredi dernier, le président du Parlement Juan Guaidó est désormais reconnu comme étant le président officiel du Venezuela par les États-Unis, le Canada, le Brésil, la Colombie, ou encore le Pérou. La Chine, la Turquie et la Russie qualifient quant à elles cet acte politique d’illégal et continuent pour l’heure à soutenir le président Nicolás Maduro.

Dans ce pays contenant probablement les plus grandes réserves de pétrole au monde, l’instabilité engendrée par ce duel politique concentre l’attention de la communauté internationale. Déjà divisée par deux au cours de la dernière décennie, la baisse de la production vénézuélienne de pétrole pourrait encore s’accélérer en raison des troubles politiques.

L’économie européenne ralentit

Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne réuni jeudi dernier s’est inquiété des mauvais chiffres de croissance en zone euro, et notamment du ralentissement de l’économie allemande.

Alors que le plan de rachat d’actifs de la BCE a pris fin en décembre dernier, Mario Draghi n’a pas écarté la possibilité de recourir à de nouvelles mesures accommodantes. Pour l’heure, les taux directeurs de l’institution sont toutefois restés inchangés et devraient être maintenus à ces niveaux historiquement bas au moins jusqu’à l’été 2019.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Cette semaine, les investisseurs pourront suivre la réunion de la Réserve fédérale américaine ainsi que la conférence de presse de Jerome Powell jeudi. Bien que les marchés s’attendent à deux hausses de taux au cours de l’année 2019, ces dernières ne devraient pas avoir lieu lors de ce rendez-vous.

Jeudi toujours, le conflit commercial entre la Chine et les États-Unis pourrait connaître de nouveaux rebondissements avec la venue du vice-premier ministre chinois Liu He à Washington. Faute d’accord, la trêve commerciale en cours entre les deux belligérants pourrait déboucher au mois de mars sur une nouvelle escalade des taxes douanières. Actuellement de l’ordre de 10% sur une tranche de 200 milliards de biens chinois, ces taxes pourraient être portées à 25% à en croire l’administration américaine.

Outre-manche, plusieurs amendements seront examinés par le Parlement britannique. Le prochain vote du texte d’accord ne devrait avoir lieu qu’en février, cependant, certains des amendements mis au vote au cours de cette semaine pourraient octroyer de nouvelles marges de manœuvre à la Première ministre Theresa May dans ses négociations avec Bruxelles.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 25/01/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +1,02% au cours de la semaine passée, l’indice parisien se retrouve au contact de la résistance des 4 900 points. En cas de franchissement durable de ce niveau clé, la hausse des cours pourrait se poursuivre en direction de la résistance suivante située à 5 170 points. À l’inverse, en cas de repli sous cette résistance, les cours pourraient revenir tester le support des 4 550 points dont la rupture pourrait déclencher une nouvelle impulsion baissière en direction du support de 4 280 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 25/01/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,40% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD rebondit une nouvelle fois sur le support des 1,1290. Dans ce contexte, les cours pourraient reprendre leur ascension en direction de la résistance des 1,1800. À l’inverse, en cas de rupture de ce niveau clé, une nouvelle impulsion baissière pourrait emmener les cours en direction du niveau symbolique des 1,1000.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 25/01/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +1,69% au cours de la semaine passée, le métal jaune teste le seuil psychologique des 1 300$. En cas de franchissement de ce niveau clé, la hausse pourrait se poursuivre en direction de la résistance suivante située à 1 365$. À l’inverse, en cas de correction, les cours pourraient se replier en direction du support des 1 235$ dont la rupture pourrait emmener les cours en direction du support suivant situé à 1 180$.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.