Ralentissement de la croissance chinoise, fléchissement de l’activité en zone euro, et dernières nouvelles du Brexit, découvrez notre résumé de l’information financière pour cette semaine du 17 décembre 2018.

Le ralentissement de la croissance chinoise se confirme. Avec un rythme de croissance des ventes au détail au plus bas depuis 15 ans (+8,1% sur les 12 derniers mois) et une production industrielle au plus bas depuis 3 ans (+5,4% sur les 12 derniers mois), la deuxième puissance économique mondiale déçoit une fois de plus. Profitant de ce passage à vide de l’économie chinoise, Donald Trump n’a d’ailleurs pas manqué d’attribuer ce ralentissement économique à la guerre commerciale en cours. Dans ce contexte, le président américain s’est également montré confiant sur la signature prochaine d’un accord commercial entre les deux puissances économiques.

En zone euro, l’activité faiblit et les marchés s’inquiètent des dérapages budgétaires. Marquée par la fin du programme de rachat d’actifs, la dernière réunion de la Banque centrale européenne a présenté des perspectives de croissance plutôt faibles pour l’année 2019. La Banque de France a quant à elle revue ses chiffres de croissance à la baisse de +1,6% à +1,5%. Suite au mouvement des « gilets jaunes », la France pourrait, comme l’Italie, sortir du cadre budgétaire fixé par Bruxelles.

Au Royaume-Uni, Theresa May sauve son poste mais reste en difficulté. Soutenue par 200 des 317 députés conservateurs lors du vote de défiance organisé mercredi dernier, la Première ministre britannique garde la main pour conduire les négociations sur le Brexit. Suite au report du vote du texte au Parlement britannique, Theresa May n’est cependant pas parvenue à renégocier le texte auprès des pays membres de l’Union européenne. Unis et fermes, ces derniers ont néanmoins tenté de la soutenir politiquement et de lui offrir des garanties afin que l’accord soit mieux reçu par les sujets britanniques.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Mercredi, les investisseurs pourront suivre la réunion monétaire de la Réserve fédérale américaine. À l’occasion de ce rendez-vous, la FED pourrait relever ses taux directeurs de 25 points de base. Elle devrait également donner plus de détails sur ses projections économiques et monétaires pour l’année 2019. Cette réunion sera suivie par une conférence de presse de Jerome Powell, président de la banque centrale américaine.

Mercredi toujours, l’Union européenne et le Japon pourraient signer un accord de libre-échange majeur. Cette réponse aux décisions protectionnistes américaines serait l’occasion pour Tokyo et Bruxelles de resserrer leurs liens économiques au détriment de l’économie de l’Oncle Sam.

Dans le même temps, suite à un premier rejet du budget italien le mois dernier, la Commission européenne devrait annoncer si elle enclenche ou non une procédure de sanction à l’encontre de Rome pour déficit excessif. Les efforts de dernière minute consentis par l’Italie et salués par le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker pourraient toutefois permettre d’éviter de justesse l’escalade des tensions.

Jeudi, ce sera au tour de la Banque du Japon et de la Banque d’Angleterre de faire le point sur leurs politiques monétaires. Face à l’incertitude croissante autour du Brexit, l’institution britannique pourrait faire une pause dans sa remontée des taux d’intérêt.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 14/12/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,84% au cours de la semaine passée, l’indice parisien préserve son support des 4 730 points. Pour le moment bloquée par la résistance des 4 900 points, cette tentative de rebond pourrait se poursuivre en cas de franchissement de cet ancien support La hausse pourrait alors reprendre en direction de la résistance des 5 170 points. À l’inverse, en cas de rupture du support des 4 730 points, la baisse pourrait emmener les cours en direction du support suivant situé à 4 475 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 14/12//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -0,72% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD évolue toujours au contact du support des 1,1290. En cas de rupture de ce niveau clé, une nouvelle impulsion baissière pourrait emmener les cours en direction du niveau symbolique des 1,1000. À l’inverse, en cas de rebond, les cours pourraient reprendre leur ascension en direction de la résistance des 1,1800 dont le franchissement pourrait permettre de tester la résistance suivante située à 1,2520.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 14/12/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -0,82% au cours de la semaine passée, le métal jaune voit sa progression stoppée par la résistance des 1 250$. En cas de franchissement de ce niveau clé, la hausse pourrait se poursuivre en direction des 1 365$. À l’inverse, en cas de poursuite de la correction, les cours pourraient venir tester le support des 1 180$ dont la rupture pourrait emmener les cours en direction du support suivant situé à 1 125$.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints