Difficultés de l’économie chinoise et propos rassurants de la Réserve fédérale américaine, découvrez notre résumé de l’information financière pour cette semaine du 7 janvier 2019.

L’économie chinoise commence mal l’année 2019. Pour la première fois au cours des 19 derniers mois, l’indice Caixin/Markit des directeurs d’achats indique une contraction de l’activité au cours du mois de décembre. Publié mercredi, cet indicateur phare de l’économie chinoise est ressorti à 49,7, juste en-dessous du niveau des 50 correspondant à la limite entre contraction et croissance de l’activité.

Alors que les chiffres officiels chinois font état d’une croissance de +6,7% au cours des trois premiers trimestres de 2018, de plus en plus de voix s’élèvent au sein même du pays pour contester la validité de ces données. Pour l’économiste et professeur Xiang Songzuo, la croissance chinoise réelle pourrait n’être que de +1,67% en 2018...

Dans ce contexte, l’issue de la guerre commerciale en cours contre les États-Unis reste un sujet de préoccupation majeur pour les autorités chinoises et pour les marchés financiers. Suite à la rencontre des présidents Donald Trump et Xi Jinping en marge du sommet du G-20 de Buenos Aires, les deux pays ont jusqu’au 2 mars pour trouver un accord commercial et éviter l’escalade du conflit.

La Ré serve fédérale américaine pourrait faire une pause dans sa remontée des taux. Les investisseurs avaient espéré cette annonce en vain lors de la dernière réunion du 19 décembre, le président de la FED s’est finalement résolu à leur donner raison. Profitant de la publication de bons chiffres de l’emploi vendredi, Jerome Powell s’est montré confiant quant aux perspectives économiques américaines tout en indiquant que l’institution monétaire saurait se montrer « patiente » dans la conduite de sa politique monétaire.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Pour cette première semaine de trading complète de 2019, les investisseurs pourront suivre mercredi le débat organisé au sein du Parlement britannique en vue du vote de l’accord de Brexit négocié entre la Première ministre Theresa May et l’Union européenne.

Jeudi, les regards se tourneront vers la publication du produit intérieur brut chinois pour le quatrième trimestre 2018. Suite à l’avertissement sur les résultats d’Apple et en raison de la forte baisse des ventes d’iPhones en Chine, l’heure est au pessimisme. Cette statistique pourrait donc permettre aux investisseurs d’y voir plus clair sur l’état de l’économie chinoise.

Alors que la Chine et les États-Unis poursuivront cette semaine leurs négociations, de nombreuses statistiques économiques pourraient permettre aux marchés de faire un point sur l’évolution du rapport de force entre les deux belligérants. Attendu en baisse de -53,8 milliards de dollars, le déficit américain pourrait poursuivre sa réduction. Côté chinois en revanche, l’excédent pourrait quant à lui se réduire de 40 milliards de dollars.

Enfin, alors que le programme de rachats d’actifs de la Banque centrale européenne s’est achevé avec l’année 2018, les investisseurs pourront suivre jeudi les minutes de l’institution monétaire afin d’affiner leur scénario de marché pour l’année 2019.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 04/01/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +1,25% au cours de la semaine passée, l’indice parisien poursuit son rebond. Dans ce contexte, la hausse pourrait se poursuivre en direction de la résistance des 4 900 points dont le franchissement pourrait permettre au cours de tester la résistance suivante située à 5 170 points. À l’inverse, en cas de reprise de la tendance baissière, les cours pourraient rejoindre le support des 4 550 points dont la rupture pourrait déclencher une impulsion baissière en direction des 4 280 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 04/01/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -0,40% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD évolue toujours au contact du support des 1,1290. En cas de rupture de ce niveau clé, une nouvelle impulsion baissière pourrait emmener les cours en direction du niveau symbolique des 1,1000. À l’inverse, en cas de rebond, les cours pourraient reprendre leur ascension en direction de la résistance des 1,1800 dont le franchissement pourrait permettre de tester la résistance suivante située à 1,2520.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 04/01/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,33% au cours de la semaine passée, le mé tal jaune poursuit son ascension. Dans ce contexte, les cours pourraient tester de nouveau la résistance des 1 300$. En cas de franchissement de ce seuil symbolique, la hausse pourrait alors se poursuivre en direction de la résistance suivante située à 1 365$. À l’inverse, en cas de correction, l’once d’or pourrait tester ses supports situés à 1 235$, 1 181$, et 1 125$.

 

 

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.