Nouvelle récession italienne, création du plus grand marché du monde, et derniers rebondissements de la crise vénézuélienne, découvrez notre résumé de l’information financière pour cette semaine du 4 février 2019.

L’Italie plonge de nouveau dans la récession

Avec un produit intérieur brut en baisse de -0,2% au quatrième trimestre 2018, l’Italie aligne son deuxième trimestre de baisse consécutif et entre à nouveau en récession. Le « boom économique » annoncé en début d’année par le ministre du Développement économique de la République italienne Luigi Di Maio devra donc encore attendre.

Ce nouveau chiffre économique bien éloigné des promesses faites à la Commission européenne lors de la présentation du budget italien relance les craintes sur la soutenabilité de la dette italienne. Suite à la publication de la statistique, le taux à 10 ans italien s’envolait de 11 points de base avant de terminer la semaine à +2,73%.

Union européenne et Japon lancent une zone de libre-échange « XXL »

Signé l’été dernier entre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, puis ratifié au début de l’hiver par le Parlement européen, le « super » accord commercial est entré en application vendredi, donnant naissance à un marché de 635 millions de consommateurs représentant 30% de la création de richesse mondiale.

À contre-courant de la guerre commerciale en cours entre la Chine et les États-Unis, cet accord abaisse de nombreux droits de douane et permet à l’Union européenne d’affirmer encore un peu plus son rôle clé dans l’économie mondiale.

Crise vénézuélienne, un pays pour deux présidents

Les manifestations de ce weekend et la défection du Général de l’Armée de l’air Francisco Yanes ont affaibli encore un peu plus le pouvoir du président Nicolas Maduro et renforcé la légitimité du président par intérim auto-proclamé Juan Guaido. Bien décidé à rester en poste, Nicolas Maduro a donc choisi d’annoncer samedi l’organisation d’élections législatives anticipées au cours de l’année.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Cette semaine, les investisseurs pourront suivre le discours de l’état de l’Union de Donald Trump. Initialement prévu le 29 janvier mais reporté en raison du « shutdown », ce rendez-vous annuel aura finalement lieu mardi. À cette occasion, le président américain devrait détailler les priorités de sa fin de mandat, dont ses objectifs en matière de politique migratoire. La date et le lieu de sa prochaine rencontre avec le leader nord-coréen devraient également être abordés.

Jeudi, la Commission europé enne révèlera ses prévisions de croissance trimestrielle pour la zone euro. Très attendues par le marché, ces publications pourraient permettre aux investisseurs d’affiner leurs anticipations de croissance et de trancher entre deux options : celle d’un ralentissement économique temporaire et celle d’une récession plus marquée. Ce même jour, la Banque d’Angleterre s’exprimera également pour évoquer l’état et les perspectives de l’économie britannique en plein Brexit.

Sur le plan microéconomique, plusieurs entreprises américaines publieront leurs résultats. Parmi les plus attendues, les publications d’Alphabet (maison-mère de Google), de Twitter ou encore de General Motors viendront animer la cote américaine.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 01/02/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +1,90% au cours de la semaine passée, l’indice parisien poursuit sa remontée en direction de la résistance des 5 170 points. En cas de franchissement de ce niveau clé, la hausse des cours pourrait se poursuivre en direction de la résistance suivante située à 5 545 points. À l’inverse, en cas de repli, les cours pourraient revenir tester le support des 4 915 points dont la rupture pourrait déclencher une nouvelle impulsion baissière en direction du support suivant situé à 4 545 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 01/02/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,43% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD poursuit son rebond suite à son dernier test du support des 1,1290. Dans ce contexte, les cours pourraient continuer leur ascension en direction de la résistance des 1,1800. À l’inverse, en cas de nouveau repli, et si le support des 1,1290 venait à céder, une nouvelle impulsion baissière pourrait emmener les cours en direction du niveau symbolique des 1,1000.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 01/02/2019. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +1,09% au cours de la semaine passée, le métal jaune accélère suite au franchissement du seuil psychologique des 1 300$. À la hausse, les investisseurs pourront suivre un éventuel test de la résistance des 1 325$ dont le franchissement pourrait permettre à l’once d’or de poursuivre sa tendance haussière en direction de la résistance suivante située à 1 365$. À l’inverse, en cas de correction, les cours pourraient se replier en direction du support des 1 300$ dont la rupture pourrait emmener les cours en direction du support suivant situé à 1 250$.

 

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.