Signature du Traité du Brexit, baisse marquée du baril de pétrole et défiance à l’égard du système bancaire italien, découvrez notre résumé de l’information financière pour cette semaine du 26 novembre 2018.

Les dirigeants des vingt-sept pays de l’Union européenne ont approuvé ce dimanche leur divorce avec le Royaume-Uni. Pour Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, cet accord est à la fois le « meilleur » et le « seul possible ». Avant son entrée en vigueur le 29 mars 2019, le texte devra encore être ratifié par les parlements européen et britannique. Lors de cette même rencontre, les grandes lignes de la relation post-Brexit entre Londres et Bruxelles ont également été validées. L’épineuse question de l’enclave britannique de Gibraltar a quant à elle été réglée de façon bilatérale entre l’Espagne et le Royaume-Uni.

Au plus bas de l’année, le baril de pétrole brut a enregistré une baisse de -11,92% au terme d’une nouvelle semaine noire. Au cours des dernières semaines, le ralentissement de la consommation et la hausse de la production ont déjà fait chuter les cours du pétrole de plus de 30%. En temps normal, l’OPEP parvient à ajuster ses capacités de production à la consommation. Seulement voilà, l’allègement des sanctions à l’égard de l’Iran a augmenté l’offre de façon inattendue, et dans le même temps, les craintes d’un ralentissement de la croissance mondiale ont diminué la demande.

La hausse des taux italiens fragilise l’économie transalpine. La passe d’armes entre Rome et Bruxelles au sujet du budget 2019 inquiète les investisseurs et les entreprises italiennes en paient déjà le prix. De l’avis de la banque centrale italienne, cette détérioration du marché obligataire pourrait représenter un préjudice de plusieurs milliards d’euros par an. Au-delà de ce coût direct, les investisseurs s’interrogent également sur la solidité du secteur bancaire italien, en première ligne et particulièrement exposé aux mouvements de la courbe des taux.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

La Banque d’Angleterre publiera ce mercredi un rapport économique et monétaire pour évaluer les conséquences du Traité de Brexit signé ce dimanche avec l’Union européenne. Les investisseurs suivront également les tumultes de la vie politique britannique. Face aux critiques de ses opposants et de certains membres du Parti conservateur, la Première ministre Theresa May aura fort à faire pour convaincre de la qualité de l’accord.

Les minutes de la Réserve fédérale américaine seront publiées mercredi. Ce compte-rendu de la dernière réunion de la FED sera comme à l’habitude scruté avec attention par les investisseurs. Tout commentaire sur les récentes difficultés des marchés financiers pourrait mettre les investisseurs en alerte.

Le sommet du G-20 s’ouvrira vendredi à Buenos Aires. Suite à l’échec des négociations communes lors du dernier G-7 et du dernier sommet de l’APEC, les attentes autour de cet évènement sont plutôt faibles. L’un des principaux enjeux consistera très certainement à renouer les liens diplomatiques avec les États-Unis afin d’endiguer la vague protectionniste.

La semaine sera également ponctuée de nombreuses statistiques économiques. Outre-Atlantique, les investisseurs pourront suivre la publication du Produit intérieur brut américain du troisième trimestre mercredi ainsi que les chiffres du chômage jeudi. Côté européen, l’indice IFO du climat des affaires en Allemagne et le taux de chômage en zone euro pourront permettre aux investisseurs d’affiner leur scénario sur les perspectives de croissance du Vieux continent.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 23/11/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -1,56% au cours de la semaine passée, l’indice parisien préserve de justesse son support des 4 900 points. En cas de cassure de ce niveau clé, une nouvelle impulsion baissière pourrait emmener les cours en direction du support suivant situé à 4 730 points. À l’inverse, en cas de rebond, le CFD à risque limité France 40 pourrait tester la résistance des 5 170 points dont le franchissement pourrait invalider la tendance baissière en cours et permettre à l’indice de repartir en direction de la résistance des 5 500 points.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 23/11//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -0,70% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD reste à proximité de son support des 1,1290. Dans ce contexte, la hausse pourrait reprendre en direction de la résistance des 1,1800, dont le franchissement pourrait alors permettre de tester la résistance suivante située à 1,2520. À l’inverse, en cas de rupture du support des 1,1290, la baisse pourrait reprendre en direction du niveau symbolique des 1,1000.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 3 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 23/11/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,10% au cours de la semaine passée, le métal jaune s’approche de nouveau de sa résistance des 1 235$. En cas de franchissement, la hausse pourrait alors se poursuivre en direction de la prochaine résistance située à 1 305$. En soutien, le support oblique horizontal actuellement aux alentours des 1 210$ accompagne la progression des cours. En cas de rupture de ce support, une nouvelle impulsion baissière pourrait alors se mettre en place et emmener les cours en direction du support majeur situé à 1 125$.

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.