Moment de vérité pour Theresa May, tensions sino-américaines au sein de l’APEC, journée du Black Friday, découvrez notre résumé de l’information financière pour cette semaine du 19 novembre 2018.

Le projet de Brexit adopté mercredi par le cabinet de Theresa May déstabilise la Livre sterling. Dès jeudi matin, 5 ministres et secrétaires d’État ont quitté le gouvernement de la Première ministre britannique, dont Dominic Raab, ministre en charge du Brexit. Peu soutenue par le Parlement britannique, Theresa May pourrait avoir à faire face à un vote de défiance si 48 signatures de députés étaient recueillies à son encontre. En baisse de -1,10% face au dollar au cours de la semaine passée, la Livre sterling n’avait pas connu une telle volatilité depuis le référendum de 2016.

Les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis gâchent le rendez-vous annuel de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC). Pour la toute première fois en 29 ans, les membres du Forum ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur un communiqué commun ce dimanche. En l’absence de Donald Trump, le vice-président américain Mike Pence a prôné la mise en place d’accords bilatéraux entre les États-Unis et le reste des participants. La Chine s’est quant à elle exprimée en faveur des institutions multilatérales à condition d’y bénéficier d’un pouvoir élargi, en meilleure adéquation avec son poids économique actuel.

Pour la CIA, le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane Al Saoud est le commanditaire du meurtre de Jamal Khashoggi. Révélée vendredi par le Washington Post, cette conclusion n’a pas encore été adoptée officiellement par le Département d’État des États-Unis. Pour Donald Trump, dans l’attente de conclusions définitives, l’Arabie saoudite reste un « grand allié ». Avec 561 millions de tonnes produites l’an dernier, le pays est aussi le premier producteur mondial de pétrole, et donc un partenaire stratégique au Moyen-Orient.

Source : plateforme CMC Markets NEXT GENERATION.

Cette semaine, Theresa May se rendra de nouveau à Bruxelles pour discuter de l’après Brexit. Au terme d’une semaine compliquée, la Première ministre britannique rencontrera de nouveau le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. En parallèle de ces rencontres, les marchés garderont un œil sur le possible déclenchement d’un vote de défiance.

Mercredi, la Commission européenne pourrait sanctionner le budget 2019 italien. À cette heure, malgré de multiples mises en garde, le déficit budgétaire et la dette de l’Italie ne respectent toujours pas les règles du Pacte de stabilité. À l’approche des élections européennes, Bruxelles doit aussi se méfier des conséquences qu’une rhétorique trop agressive pourrait avoir sur l’attachement européen des électeurs italiens.

Vendredi, l’Allemagne publiera ses chiffres de croissance définitifs du troisième trimestre. En retrait de -0,2% en première estimation, la croissance du produit intérieur brut allemand pâtit pleinement de la guerre commerciale. Principales victimes de ce ralentissement et responsables de 13% de la création de richesse, les constructeurs automobiles allemands souffrent également de l’entrée en vigueur de nouvelles normes écologiques.

Vendredi toujours, les distributeurs seront sur le pied de guerre à l’occasion du Black Friday. Évènement le plus important de l’année pour de nombreuses enseignes, cette journée sera aussi l’occasion d’évaluer la confiance des consommateurs.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 16/11/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En baisse de -1,60% au cours de la semaine passée, l’indice parisien se retrouve de nouveau sous pression. À la hausse, les investisseurs pourront surveiller un éventuel test de la résistance des 5 170 points dont le franchissement pourrait emmener les cours en direction de la résistance suivante située à 5 535 points. À l’inverse, en cas de reprise baissière, le CFD à risque limité France 40 pourrait tester de nouveau son support des 4 985 points, puis celui des 4 900 points dont la rupture pourrait déclencher un nouveau cycle baissier.

Évolution du CFD à risque limité EURUSD - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 16/11//2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,70% au cours de la semaine passée, la paire EUR/USD est finalement parvenue à sauver son support des 1,1290. Dans ce contexte, la hausse pourrait se poursuivre jusqu’à la résistance des 1,1800, dont le franchissement pourrait alors permettre de tester la résistance suivante située à 1,2520. À l’inverse, en cas de rupture du support des 1,1290, la baisse pourrait reprendre en direction du niveau symbolique des 1,1000.

Évolution du CFD à risque limité OR - Données hebdomadaires sur 2 ans

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation. Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 16/11/2018. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En hausse de +0,95% au cours de la semaine passée, le métal jaune repart de l’avant. Cette reprise haussière pourrait permettre de franchir le niveau clé des 1 235$, la hausse pourrait alors se poursuivre en direction de la prochaine résistance située à 1 305$. À l’inverse, en cas de rupture du support des 1 195$, la baisse pourrait reprendre en direction du support majeur situé à 1 125$.

 

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.