Cela fait plus de 9 ans que la Fed a relevé ses taux pour la dernière fois. C’est donc en quelque sorte un rendez-vous avec l’Histoire qui se dessine demain alors que le Comité de politique monétaire de la Fed (Comité FOMC) pourrait relever ses taux de 0,25% lors de son dernier meeting de l’année. Ces dernières semaines, des signaux clairs ont émergé selon lesquels la Fed préparait les marchés à une hausse des taux. A tel point d’ailleurs que les indicateurs de probabilité ressortent à 78% pour un mouvement de hausse cette semaine. Il a également été suggéré que la récente décision surprise de la BCE d’être plus prudente quant à l’accroissement de son stimulus aurait trouvé ses sources dans l’inquiétude qu’un mouvement trop agressif aurait bien pu amener la Fed à repousser sa décision sur les taux. Les membres de la Fed devront également considérer, à l’échelle mondiale, les possibles effets à long terme sur la déflation que pourrait avoir la récente décision par Pékin de lancer un nouveau panier indexé sur le yuan. Mettant de côté cette suggestion pour le moment, il y a un facteur qui pourrait faire réfléchir la Fed et créer une division parmi ses membres. En fait, Janet Yellen y a fait allusion il y a deux semaines quand elle a suggéré qu’elle n’aurait pas nécessairement besoin d’un avis unanime concernant la décision de demain. Cette division pourrait provenir de l’agitation continue des marchés des matières premières qui voient les prix du pétrole et des métaux se situer à des plus-bas de plusieurs années. Certains membres se sont fait entendre ces derniers mois sur le fait que des facteurs internationaux pourraient avoir un effet paralysant sur l’économie américaine. Des inquiétudes qui ont commencé à se matéraliser lorsque le secteur manufacturier américain est tombé en récession récemment. Les Faucons ont quant à eux souligné le fait que l’économie américaine se porte bien, soutenue en grande partie par une croissance décente dans le secteur des services, et qu’elle devrait ainsi être tout à fait capable d’absorber un doublement du niveau de référence de ses taux de 0%-0,25% à 0,25%-0,50%. Le temps nous le dira, mais deux moteurs valent mieux qu’un seul. Alors, avec une industrie manufacturière qui cale, la question que la Fed doit se poser consiste à savoir si elle veut vraiment courir le risque de faire caler le moteur restant, l’industrie des services, à un moment où les prix continuent de baisser et où le secteur des services pourrait être sur le point de ralentir. Par Michael Hewson, Stratégiste pour CMC MarketsLes informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC Markets ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.Sauf avis contraire, les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier, comportant un risque de perte supérieure au capital investi.Les produits binaires (y compris les Countdowns) sont des produits financiers complexes comportant un fort risque de perte en capital, vous pouvez perdre la totalité de votre investissement.