Que décembre soit un des mois les plus haussiers en bourse depuis 60 ans, certes, que la BCE soit susceptible d’agir et de soutenir les indices, certes également. Mais n’est-il pas légitime, avec des chiffres économiques en berne publiés ces 48 dernières heures, que les indices européens consolident, après un rallye haussier de plus de 10%, et alors que Mario Draghi informera les opérateurs des nouvelles dispositions de la BCE pour 2016 lors de la réunion de jeudi prochain ? Le Brésil est en récession et affiche 4.5% de recul de son PIB, la Chine a publié un recul de 4.6% de ses profits industriels, l’ISM Manufacturier américain est à son plus bas niveau depuis juillet 2009 à 48.6, nombreuses sont les raisons qui pourraient avoir fait basculer les indices européens dans le rouge en fin de séance. Toutefois, il s’agit d’une baisse d’à peine 1%, une simple respiration pour le moment. Pour l’indice français il s’agit d’une simple latéralisation, comme depuis un mois, à l’intérieur d’un canal haussier matérialisant la tendance de fond haussière. Sur le Dax, la baisse peut paraître plus violente et pourtant elle n’est que proportionnelle. Rappelons que le DAX rattrapait son retard sur ses homologues européens puisqu’encore à 10% de ses plus hauts annuels (contrairement aux autres autour de 5/7%). On notera également la propreté de l’oblique haussière faisant résistance sur cet indice. Un retour sur terre (support) semblait nécessaire. Evidemment et par corrélation inverse, l’euro en profite pour reprendre du terrain contre le dollar et passer la barre des 1.06 alors que les plus bas annuels n’étaient plus très loin. La situation n’est-elle pas paradoxale quand l’Europe parle de plus de Quantitative Easing alors que les prévisions d’inflation à 5 ans inscrivent un plus haut annuel ce jour ? Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC - Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.Les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier, comportant un risque de perte supérieure au capital investi.