Fin juillet je mettais en exergue le caractère sur optimiste des investisseurs, l’euphorie haussière de presque 15% de hausse sur le CAC40 en plein été et je vous en alertais avec un papier titré « Plan B comme Bearish ». Déroute chinoise, crise grecque, dérapage des émergents, les raisons ne manquaient pas à un retour à la réalité, des niveaux de valorisation moins élevés, des supports de moyen terme tangibles. Il aura fallu attendre le 11 août pour que les investisseurs prennent enfin conscience de la situation chinoise, de son ralentissement économique, des risques déflationnistes induits, et qu’une purge se mette en place sur des indices en lévitation. Je parle de lévitation car en prenant du recul vous constaterez que les indices européens n’avaient pas tant consolidé la hausse de début d’année. Rappelons que le DAX a pris 50% en 6 mois entre fin 2014 et début 2015, non pas en bas de cycle boursier (bear market) mais en plein marché haussier depuis des années. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ce mouvement plaidait pour une respiration/consolidation depuis des mois, comme nous en avions fait état à de nombreuses reprises. La question qui se pose désormais est la suivante : Est-ce le début de la fin avec des indices US qui plient et un Nikkei qui recule fortement sous résistance long terme ou bien une correction légitime avec retour sur des supports tangibles ? Dilemme. Pour de nombreuses raisons fondamentales et cycliques nous avons déjà vu qu’un mouvement baissier historique pourrait prendre forme sur les indices après 7 ans de hausse soutenue par les banques centrales et l’endettement à outrance. Néanmoins, il n’y a pas de décalage spectaculaire du VIX (volatility index communément appelé indice de la peur), du Yen, des taux obligataires…il n’y a pas de peur sur les marchés en cette fin de mois d’août et le mouvement baissier s’apparente plutôt à un « accident de parcours » en plein été, sans volumes ni opérateurs ? Opportunité ? Vous en êtes le seul juge. DAX : 10000 – 10100, zone psychologique, chiffre clé, début du QE, plus haut de 2014 Ne pas négliger la sousperformance actuelle de l'indice allemand, ne pas être à 2/3% près quand on parle de moyen terme. CAC40 : plus solide, retour sur MM50 hebdomadaire, comme en Juillet. Même effet ? Si tel n'était pas le cas, les 4400 apparaissent comme "tampon" à moyen terme, point de départ du Quantitative Easing. Eurostoxx : Bas de canal, MM100 hebdomadaire, zone 3100 très travaillée en rappel juste dessous. Conclusion : Les objectifs du plan B comme Bearish sont atteints, changement de main ? Nota bene : il est clairement induit dans cette analyse que si les zones misent en exerguent cèdaient, la mise en place d’un marché baissier de moyen/long terme ne serait pas à exclure. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.