La Chine, récemment sous le feu des projecteurs, a entrainé une forte hausse de l’aversion au risque et de la volatilité. Cette situation a été engendrée par un mélange complexe de fondamentaux macroéconomiques et de marché, exacerbées par le récent ajustement du taux de change avec le Yuan. Parallèlement, la FED pourrait modifier ses taux d’intérêts pour la première fois en près d’une décennie. Ces deux sujets ont engendré de nombreuses inquiétudes sur les marchés émergents entrainant chute des monnaies locales et sorties de capitaux importantes. Le consensus est désormais qu’une hausse de taux US sera mauvaise pour les actifs émergents et selon ce raisonnement, tout retard de la FED sur les taux serait bon pour ces derniers. Néanmoins, est-ce que ce tournant de politique monétaire US ne pourrait pas être « positif » pour les émergents en général ? 3 raisons éventuelles : 1/ La hausse des taux est largement anticipée, prévue. Dans le jargon boursier on dira que cette annoncée est déjà pricée, et a eu pour impact un renforcement du dollar pendant des mois. Le Dollar a en effet gagné de 10 à 20% contre Brésil, Mexique, Malaisie, Indonésie, Afrique du Sud et plus de 20% contre Russie et Turquie rien que cette année ! 2/ La hausse de taux des USA est le signe que l’économie américaine s’est normalisée, que la plus grande économie du monde se porte bien et pourrait partiellement compenser le ralentissement de la deuxième plus grande économie, d’autant plus que la zone euro se porte progressivement mieux. 3/ Les taux américains vont monter mais resteront bas pendant une longue période et ce alors que BCE et BoJ vont possiblement continuer d’imprimer de l’argent, sans parler de la banque populaire de chine. Aussi la politique monétaire à l’échelle mondiale devrait rester accommodante. Enfin, notons que l’annonce d’une hausse de taux de la FED, soit par surprise en ce mois de septembre, soit en décembre (afin de respecter ce qu’avait dit Janet Yellen début 2015) pourrait être un soulagement après autant d’attente ce qui pourrait donner de la visibilité aux opérateurs pour passer à la suite. Les émergents ont été vendus sur des rumeurs, les marchés vont peut être payer la nouvelle. En conclusion, la hausse de taux US devrait marquer un tournant pour les marchés, qui pourrait à priori ne pas être si négatif que cela pour les émergents. Les ventes paniques récentes plaident d’ailleurs pour ce scénario d’un point névralgique. Aussi, si tel devait être le cas, certains indices de pays émergents devraient reprendre de la hauteur. Plus volatiles encore, les monnaies pourraient alors fortement rebondir. Je vous invite à suivre l’évolution de celles qui ont été le plus chahutées ces derniers temps comme la Lyre Turque TRY, le peso Mexicain MXN ou encore le Rand Sud Africain ZAR. Ci-dessous on peut constater les chutes de 15 à 30% de ces monnaies rien que depuis le 1er janvier de cette année. Enfin, pour etayer la thèse d’un revirement sur les émergents, je partage ce graphique réalisé par Aurelija Augulyte de chez Nordea qui met ici en exergue la forte décorrélation entre le real brésilien et sa « fair value » de long terme. Vous constaterez qu'historiquement les cours et la fair value vont de pair, sauf si cas exceptionnel extrême comme au début des années 2000. Même situation extrême, même normalisation qu’au début des années 2000 ? Affaire à suivre. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC - Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.Les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier, comportant un risque de perte supérieure au capital investi.