Grèce : Le dossier Grec devient…risible, énervant, frustrant, pénible, les adjectifs me manquent. En effet, on entend parler tous les jours de négociations impossibles, ouvertes, difficiles, de nouveau envisageable, ce n’est tout simplement pas sérieux. Les officiels européens et le FMI se tournent en ridicule de ne pas être capable de fixer une fois pour toute la situation. Nous sortons complètement du domaine économique, au plus mal, le débat en cours n’est que politique. De ce fait, les capitaux fuient la Grèce avec plus d’un milliard d’euros sortis du système bancaire cette semaine. L’indécision pesant sur les marchés, ce ne sont pas loin de 1000 milliards de capitalisation boursière qui se sont évaporés en Europe depuis le point haut d’avril, soit trois fois la dette grecque. Comprendra qui pourra. Et malheureusement les discussions devraient encore durer puisque la prochaine échéance est le 30 juin, dans 11 jours, espérons que cela n’aille pas au-delà. Nasdaq et NBI à la fête : Le Nasdaq inscrivait hier un nouveau record historique en séance, au-dessus de ses plus hauts de 2000 et de la fameuse bulle des « Dot com ». L’indice des valeurs technologiques a été soutenu par des indicateurs macro-économiques suggérant que la reprise de l'économie américaine gagne en vigueur. Parallèlement, le NBI, l’indice des biotechs US, inscrivait également un nouveau record, dépassant sa zone de résistance en place ces dernières semaines, démontrant que l’engouement n’a pas cessé pour de potentielles valeurs d’avenir, même après une hausse continue de 400% de cet indice en quelques trimestres. Déconvenue en Chine Les Bourses de Shanghai et de Shenzhen cèdent plus de 4% chacune ce matin dans de larges volumes soit une baisse de près de 15% sur la semaine. Après l’euphorie place à la correction ? En tout cas les autorités alertent désormais sur les marges et des financements de ses dernières potentiellement illégaux…un retour de bâton normal après 150% de hausse en 4 mois, dus essentiellement à l’ouverture du marché plutôt qu’à sa sous-valorisation. Europe : Comme je l’écrivais en ce début de semaine, nous faisons face au même schéma cette semaine qu’à la précédente. Pessimisme pour commencer, inscription de nouveaux plus bas, puis place au rebond de fin de semaine avec un retour de l’optimisme des opérateurs quitte à faire fi de la Grèce. Graphiquement l’indice allemand a opéré une consolidation en 3 temps (ABC) et les acheteurs semblent bel et bien présents dans la zone de 10800/11000 points, zone de prix travaillée fin janvier début février. Taux : Le BUND sera à surveiller dans les séances à venir. Baissier, il est passé du bas au haut de son canal. Reprise de la baisse ou sortie par le haut en vue d’une normalisation sur l’obligataire ? A suivre EURUSD : Inversement corrélée aux indices, l’euro reflux ce jour après avoir de nouveau frôlé sa résistance majeure des 1.145/1.15 hier. Sans catalyseur particulier, la paire consolide, toujours enfermée dans une zone de neutralité entre 1.105 et 1.15. Dernière analyse sur la paire à relire ici Sur le front des actions, Parrot fait son « show » et s’adjuge plus de 30% de performance hebdomadaire après 100% de hausse sur 3 mois. J’ai suivi ce titre ces dernières séances sur twitter, je vous avoue que le gap de ce matin à +5% me fait potentiellement penser à un gap d’épuisement. Une respiration n’aurait rien d’anormal après un tel rallye. Solocal :Suite à mon analyse de la semaine passée le titre prend plus de 20% sur la semaine. Il devra dépasser la zone des 0.45 pour potentiellement se diriger vers le haut de son biseau hebdomadaire à 0.60. N'oubliez pas que nous sommes le 3ème vendredi du mois de juin, les 4 sorcières sont donc au rendez vous, ce qui pourrait entrainer décalages et volatilité. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.