Ci-dessous une analyse co-écrite entre Nicolas Chéron, Stratégiste CMC Markets France et son homologue Canadien Colin Cieszynski. Partie 1 : Impact de la naissance d’un « royal baby » sur les indicesPartie 2 : Analyse de l’indice anglais Footsie 1008 avril : Historiquement, les naissances de la Famille Royale Britannique ont toujours eu pour effet des célébrations en Angleterre et à travers le monde. En amont de cette naissance qui pourrait arriver autour du 15 avril, Colin Cieszynski a analysé les réactions des marchés aux naissances précédentes de la maison des Windsor, qui suggèrent que les félicitations de cet évènement peuvent également être réalisées par les marchés. A travers cette étude nous avons étudié les réactions passées notamment sur le Dow Jones Industrial Average et la date estimée de l’arrivée du bébé du Duc et la Duchesse de Cornwall. La préférence pour le Dow Jones Industrial Average (DJIA) vient du fait que les données du siècle passé étaient plus aisément disponibles et analysables. Pour cette étude, Colin a étudié la façon dont les marchés ont réagi autour des naissances des deux premiers enfants du Roi George VI, la Reine Elisabeth II, le prince Charles et le prince William. Globalement, les résultats montrent que les naissances de la famille Royale de Grande Bretagne ont été chaudement saluées par le marché avec des retours positifs sur le jour, la semaine et le mois après la naissance. Généralement, on peut noter que les réactions sont un peu plus fortes au premier enfant qu’au second. Alors que les garçons ont été plus salués le jour suivant, les filles engendrent des résultats supérieurs pour la semaine et le mois suivant. En étudiant les réactions de la précédente naissance royale du 21ème siècle, le Prince George est né en juillet 2013 avec des résultats mitigés. Toutefois, cela peut être expliqué par le fait qu’il naquit au début d’une période particulièrement faible pour les indices comprise entre mi-juillet et mi-octobre. En comparaison, la réaction du marché à la dernière naissance en Avril, celle de la Reine Elizabeth II, était particulièrement positive. Quand pourrait être le « grand jour » ? L’étude des données historiques ci-dessous permet de constater des similitudes et de faire des prévisions. Source: Wikipedia.org En étudiant toutes les naissances ci-dessus ainsi que celles du Prince Andrew et du Prince Edward, nous avons découvert ce qui suit : - Toutes les naissances ont eu lieu entre le 15 et le 22 avec 3 naissances un 21, 2 un 19 et 2 un 15 du mois. - Le premier enfant nait souvent lors de la première partie de la semaine (Dimanche à Mercredi) alors que le second arrive en seconde partie (Jeudi à Samedi) - Basé sur cette étude (non scientifiquement prouvée) notre avis sur la prochaine explosion de joie de la Famille Royale pourrait arriver le mercredi 22 Avril. Etude de l’indice anglais, le Footsie 100 (ou UK100) La plupart des traders ou analystes pensent binaire, qu’il faut être soit à l’achat, soit à la vente, mais ils oublient souvent qu’être liquide en attente ou ne pas trader un indice pour certaines raisons est également un bon choix d’investissement. Depuis la fin d’année 2014 les indices européens s’envolent sur les spéculations de quantitative easing massif alors que les indices américains font du sur place. Qu’en est-il du Footsie 100 ? Que ce soit en euro ou en dollar, le Footsie est un indice « moyen » en termes de performance. Il sous-performe dans la hausse et n’est donc pas le meilleur véhicule contrairement au CAC40 et au Dax. Il surperforme dans la baisse en comparaison au SP500 ou au Dow Jones. Autrement dit, est-il attractif de trader cet indice ? L’étude de la force relative nous répond clairement non. Et graphiquement parlant me direz-vous ? Même réponse, le Footsie est actuellement juste au-dessus de ses plus hauts historiques de 1999 et 2007, aux abords d’un signal potentiellement haussier. Le signal a-t-il été clairement donné en clôture mensuelle ? Non. Un reflux pourrait-il rapidement avoir lieu invalidant les perspectives haussières ? Oui. L’étude graphique nous répond donc qu’il vaut mieux attendre. Long terme : Is this time different ? Source : Interactive data A l’échelle d’investissement long terme, sur 20 ans, on constate que le Footsie évolue dans un gigantesque range entre 3500 et 7000 points. On peut donc aisément conclure qu’il convient de se placer à l’achat en partie basse, et d’alléger en partie haute. Aussi, et même si l’indice pouvait cette fois dépasser le haut de ce range par excès de zèle, il convient de faire attention car les arbres ne montent pas jusqu’au ciel. A plus court terme la situation est claire. Le Footsie est haussier mais monte en crabe, il fait 3 pas en avant, 4 pas en arrière, 5 pas en avant, 4 pas en arrière etc. On constate d’ailleurs qu’il s’inscrit dans une figure d’élargissement dont la borne haute monte progressivement et se situe actuellement à 7100/7150 points. Si vous avez acheté du Footsie à chaque cassure des plus hauts alors vous avez rapidement été dans le rouge dans les séances suivantes à cause de cette figure justement. On peut donc conclure qu’il n’est pas attractif de payer le Footsie sur breakout (cassure) haussier. Achetons sur support me répondrez-vous ! Je suis d’accord mais le support est à 6700 points, il faudrait donc attendre un éventuel retour sur ce dernier suivi d’une réaction haussière pour se placer. Avec la venue du « Royal Baby » mais aussi des élections qui approchent à grand pas, je pense qu’il convient de prendre son mal en patience et de laisser le Footsie de côté. Dans les semaines à venir, si l’euphorie continue en Europe et que l’heureux évènement a bien un impact haussier, il conviendra de constater ou non un clair débordement des 7100/7200 afin de viser les 7500 par effet de report du range (6700 – 7100). A l’inverse, en cas de non dépassement de ladite zone, les vendeurs pourraient de nouveau prendre la main en direction des supports dont les 6700, seuil clé testé à plusieurs reprises, voire des 6300, objectif baissier théorique de la figure d’élargissement. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.