Malgré de multiples frayeurs ces dernières séances, les indices européens plient mais ne rompent pas. Ni les craintes concernant la Grèce ni les chiffres économiques inférieurs aux attentes ne semblent pour l’instant pouvoir mettre en péril la tendance haussière en place, elle-même portée par les liquidités incessantes fournies par la banque centrale européenne. De plus, les nombreuses annoncent de rachats d’entreprises comme Norbert Dentressangle ce jour, qui s’envole de 35%, alimentent l’appétit pour le risque des investisseurs. Parallèlement à cela, les indices américains se montrent de nouveau résilients soutenus par un dollar affaiblit. En effet, les attentes d’une hausse de taux aux Etats-Unis ont été repoussées dans le temps au vue des faiblesses des dernières statistiques américaines comme les chiffres du chômage de Mars ou encore les dernières ventes au détail inférieures aux attentes pour le 7ème mois consécutif. La publication du PIB américain du premier trimestre aura son importance cet après-midi. Ce chiffre en amont du FOMC sera un premier indicateur de mesure du ralentissement économique outre-Atlantique. Si le PIB attendu à 1% contre 2.2% au 4ème trimestre 2014 ressort en ligne avec les attentes, cela aura pour effet de rassurer les opérateurs à court terme. A contrario, un chiffre inférieur aux anticipations pourrait plaider pour un attentisme de la part de la FED et entrainer des décalages sur les indices et le marché des changes. En effet, la tendance des révisions est à la baisse concernant cette donnée économique en plus d'un chiffre décevant plaiderait pour une révision encore inférieure par la suite, ce qui raviverait les craintes des opérateurs au sujet de l’état de santé de l’économie américaine. CAC40 : L’indice français flirte avec le fil du rasoir, son support clé à 5135 testé à plusieurs reprises ces dernières séances. Ce dernier est garant de la dynamique haussière, conjugué à la borne basse du canal haussier en place ci-dessous. EURUSD : L’heure de vérité a sonné pour la paire la plus liquide au monde. Les cambistes ont pris des bénéfices sur le dollar ces dernières séances permettant à la paire de reprendre du terrain en passant du bas de son canal horizontal de fluctuation à 1.05 à la borne haute située à 1.105. Passage en force ou reflux majeur, le FOMC devrait trancher la situation. Or : Les cours de l’or sont enfermés dans une zone de congestion comprise entre 1180 et 1220 depuis plus d’un mois. Le récent repli du dollar américain a permis au cours de reprendre de la hauteur sans pour autant donner de signal clair. Les rendez-vous à venir pourraient permettre de décanter la situation et nous apporter de la visibilité sur le métal jaune. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.